charlestech_the_g_lab_kult_promethium_4

Test de la souris The G-LAB Kult Promethium

On vous a trouvé une souris pas très chère du tout et vraiment classe, la The G-LAB Kult Promethium !

Vous vous souvenez, nous vous l’avions présentée lors de la Paris Games Week, lors de notre invitation sur le stand The G-LAB. Voici maintenant le test complet de la Kult Promethium.

Packaging

On retrouve la souris dans un emballage très simple mais joli, qui laisse apparaître le bout de son nez et offre déjà un certain visuel. charlestech_the_g_lab_kult_promethium_1

On peut trouver quelques informations comme le fait que la souris est rétro-éclairée RGB et possède un capteur laser, pour le prix auquel elle est vendu, c’est bien de le préciser. En effet nous verrons tout à l’heure que cette Kult Promethium est vendue à un prix très attractif.

charlestech_the_g_lab_kult_promethium_8

Au dos de la boite on retrouve les fonctions de plusieurs boutons dont certains programmables et le rétro-éclairage customisable selon vos envies. Quelques informations sont disponibles comme le fait qu’elle monte à 8200 DPI, … Dans 8 langues en tout.

Design

Vous la connaissez forcément si vous avez vu notre article sur les nouveautés de The G-LAB à la Paris Games Week. Nous allons cependant remémorer des souvenirs pour les absents. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, la souris est élégante et possède des boutons macro. Elle est cependant de taille moyenne, ce qui conviendra entre nous plus aux petites mains qu’aux grandes.charlestech_the_g_lab_kult_promethium_7

Une chose également que nous avons beaucoup appréciée, c’est le câble tressé. C’est un détail car maintenant beaucoup de fabricants font ce type de câble, mais pas encore assez pour omettre cette petite attention. En effet, ce dernier offre une solidité accrue au câble de la souris. Le nylon tressé réduit drastiquement les risques de casse du câble contrairement au caoutchouc PVC. On apprécie donc le fait de pouvoir garder sa souris plus d’un an et demi si vous vous baladez souvent avec.

charlestech_the_g_lab_kult_promethium_3

Prise en main

Comme nous le disions un peu plus haut, si vous avez des mains de bûcherons, n’achetez pas cette souris. Or, tout le monde n’a pas des mains de bûcheron et les autres n’ont aucune excuse pour ne pas l’acheter ! Plus sérieusement, la prise en main est très bonne et la matière qui recouvre la souris est agréable au toucher. Attention cependant au bout de quelques semaines de jeu intensif, les marques ne manqueront pas de se faire voir sur sa surface.

charlestech_the_g_lab_kult_promethium_6

Pour les personnes aux petites ou moyennes mains, la souris s’avère au top. Des boutons macros sont bien placés pour être atteignables facilement par le pouce et permettant des actions personnalisées via le logiciel disponible juste ici.

Rétro-éclairage

On ne trouve pas toutes les souris à 50€ rétro-éclairés en plus d’être de bonne qualité et de proposer des boutons macros. Alors quand ce rétro-éclairage est très bon, on ne va tout de même pas manquer l’occasion d’en parler ! La qualité des LEDs est top et on voit parfaitement les effets de lumière aussi bien dans la nuit qu’en plein jour. On peut les configurer sur le logiciel que nous avons donné juste au dessus et ce sont de vraies LEDs RGB. Ce qui veut dire que vous n’avez pas une LED par couleur et donc que vous pouvez tenter toutes les combinaisons de couleurs que vous voulez. Si vous vous ennuyez le soir avec vos parents devant Drucker, configurez votre souris !

charlestech_the_g_lab_kult_promethium_5

On parle de ça sur les côtés mais il n’y a pas que des LEDs sur les côtés, il y en a également pour le logo The G-LAB sur la partie arrière de la souris. On aurait apprécié ici un peu plus de puissance de la part des LEDs qui ne se voient qu’à peine en pleine journée. Prendre exemple sur la qualité de celles de chez SteelSeries serait pas mal, quand je vois ma Rival 500 à côté, c’est clairement autre chose. Sachez cependant qu’on ne peut pas tout avoir pour 50€ et qu’il ne faut pas s’attendre à la qualité d’un produit 2 fois plus cher, déjà que The G-LAB fait pas mal d’efforts.

charlestech_trucs_laban_gxt_188_10

Test de la souris Trust Gaming LABAN GXT 188

Choisir sa souris parfaite n’est pas toujours chose facile. Heureusement, nous vous en avons trouvé une presque parfaite. A vous de déterminer si elle l’est totalement ! Voici la Trust Laban GXT 188.

On dirait la référence d’une nouvelle carte graphique de chez nVidia mais non, c’est bel et bien une souris que nous avons testé. Une souris de la marque Trust Gaming qui conçoit et produit des accessoires et périphériques pour les joueurs.

Packaging

La boite est belle et nous montre la souris. On voit qu’elle est rétro-éclairée RGB, c’est à dire de 16,8 millions de couleurs. Nous aurons l’occasion de vérifier cela tout à l’heure. On y retrouve la référence de la souris et quelques informations sur le capteur et sur certaines fonctions de cette Laban.

Dans cette boite on retrouve également un petit sticker TRUST GXT, toujours sympa à coller un peu où vous voulez, sur votre PC, smartphone, voiture, frigo, baignoire, …

Design

La souris est clairement belle, rétro-éclairée sur le bord et sur le logo Trust Gaming. Elle dispose de plusieurs boutons macros que l’on peut assimiler à certaines fonctions désirées via un driver, nous en reparlerons tout à l’heure. Elle est de taille moyenne, ce qui permet aux grandes mains de s’y faire plutôt convenablement. Les petites mains en revanche seront pleinement satisfaites par les dimensions de cette Trust Laban.

Prise en main

Venons-en maintenant à une partie importante dans une souris, la prise en main. Ayant de plutôt grandes mains, la taille ne m’a absolument pas gêné. Elle tient bien et ne fait pas trop petite même si parfois, je voudrais bien avoir une souris qui épouse mieux la forme de ma main. Soit, sa taille n’est pas une gêne et permet à tout le monde de s’y adapter. L’accessibilité des boutons macros est parfaite et leur assignation peut être réglée en fonction de vos besoins. Après avoir testé un modèle concurrent, je regrette un peu la présence du bouton pour l’index sur la partie tout à gauche de la souris, mais avouons qu’il est très pratique.

J’aurai cependant préféré qu’il soit assigné au pouce et que l’on ait d’autres fonctions plus intéressantes avec, mais il me sert à actualiser la page sur Opéra et c’est très bien comme ça. Précisons tout de même que c’est ici une souris pour droitier, comme la plupart des souris. Si vous êtes gaucher, il faudra cliquer de la main droite !

Boutons macros

Sur cette Trust Laban, les boutons macros sont au nombre de 3. Ils permettent de réaliser des actions de manière plus simple et plus rapide. Généralement, ils sont configurés sur « page précédente » et « page suivante » mais je les ait ré-assignés sur copier / coller, un raccourci bien plus pratique. Les deux du dessus servent à régler la précision du capteur et donc la vitesse de défilement du curseur sur l’écran.

Tout se configure sur le logiciel pilote de la souris, vous trouverez un lien pour le télécharger car je vous avoue avoir un peu galéré à le trouver. Le logiciel fonctionne bien et offre 5 possibilités de pré-programmations. Cependant, j’ai repéré un souci au niveau du rétro-éclairage, il m’a été impossible de le mettre comme sur la boite. Nous verrons cela juste après.

Les boutons ont l’air solides et tiendront sans soucis plusieurs millions de clics. Attention cependant à ne pas mettre votre index trop à gauche en fonction de l’action que vous aurez assignée au bouton tout à gauche, je vous avoue que voir ma page se relancer 3 fois en un quart d’heure n’a pas été de tout plaisir. Faites bien attention pendant les 2 ou 3 premiers jours où vous avez la souris. Par la suite, tout devrait très bien se passer.

Rétro-éclairage

Le rétro-éclairage est bon on ne va pas se le cacher. Plusieurs fonctions sont disponibles permettant des effets de vague, respiration, … Les LEDs sont assez lumineuses et donnent un effet vraiment sympa. J’ai cependant regretté le fait qu’il m’était impossible de faire comme sur la boite avec la souris. En effet, j’ai pu la rétro-éclairer de différentes manières mais jamais comme l’effet présent sur la boite. Ce qui est regrettable, tout comme la configuration qui est un peu compliquée et qui mérite largement d’être simplifiée. Ces soucis restent cependant logiciels et non matériels.

charlestech_test_razer_basilisk_3

Test de la souris Razer Basilisk – La souris parfaite ?

C’est toujours compliqué de choisir une souris qui soit parfaite pour votre main. Grandes mains, petites mains … Pas toujours évident, nous vous présentons cette fois-ci la Razer Basilisk.

Packaging et design

charlestech_test_razer_basilisk_1

La boite de la souris est élégante et nous donne déjà quelques infos sur le produit comme la présence de la technologie Razer Chroma, permettant le rétro-éclairage. Comme ça n’est pas le contenant mais le contenu qui nous intéresse, ouvrons cette boite tout de suite.

charlestech_test_razer_basilisk_2

Avec cette Razer Basilisk on retrouve une petite fiche d’instructions, un remerciement d’avoir choisi Razer et les traditionnels stickers.

charlestech_test_razer_basilisk_6

Et la voici cette Basilisk ! Rétro-éclairée sur 2 zones (molette et haut), tout se configure via le logiciel Razer Synapse (d’ailleurs, une nouvelle mise à jour majeure est sortie).

Ergonomie et prise en main

La souris n’est pas adaptée pour les gauchers, comme un bon nombre de souris à l’heure actuelle. Cependant, beaucoup de gauchers se sont habitués à jouer avec la main droite. La taille moyenne de la souris convient à la plupart des personnes, ayant des petites ou grandes mains. Ayant des grandes mains, sa taille ne m’a pas dérangé et son ergonomie est excellente. Le côté gauche agrippant permet une meilleure prise en main.

charlestech_test_razer_basilisk_4

Sur toutes les autres souris (ou presque) on retrouve un bouton pour changer la sensibilité sur le haut de la souris. Ici on retrouve cette gâchette sur la gauche pour donner enfin une utilité à votre pouce, passif en jeu bien souvent.

charlestech_test_razer_basilisk_12

Cette gâchette sert à viser en même temps que vous tirez, par exemple j’ai pu tester sur GTA, il vous faut utiliser le pouce pour augmenter les DPI afin d’améliorer la précision de tir. Une fonction vraiment pratique que je ne trouvais pas spécialement extraordinaire au début et que je trouve maintenant géniale.

Boutons macros

La Basilisk dispose de plusieurs boutons macros sur le haut et sur la gauche. Ces boutons arrivent déjà pré-configurés. Ils sont configurables comme tout les paramètres de la souris via le logiciel Razer Synapse.

charlestech_test_razer_basilisk_13

On en retrouve du coup 2 sur le dessus qui servent à augmenter ou diminuer la sensibilité du capteur de la souris. Pas forcément accessibles directement et rapidement, il faudra les régler correctement avant de jouer dans Razer Synapse. La gâchette est changeable avec 2 autres boutons fournis dans la boite de la Basiksk, la pièce est maintenue par un système d’aimant, ce qui est plutôt pratique pour le remplacement.

Réglages en dessous

Vous retrouverez en dessous de la souris, une molette permettant de régler la dureté de la molette de défilement. On peut augmenter la force à exercer sur les crans ou la baisser de manière à faire tourner la molette librement. C’est très pratique et j’ai tout de suite réglé la dureté au minimum. Attention cependant en jeu à ne pas changer trop vite d’arme, je m’y suis repris à 4 fois avant de prendre la bombe collante sur GTA 5. On retrouve également à gauche un bouton de changement de mode, mode que vous aurez enregistré au préalable dans Razer Synapse.

charlestech_test_razer_basilisk_14

TEST – MSI Interceptor Clavier DS4100 + Souris DS100

Mon clavier mécanique fait un bruit monstre ! Alors j’ai voulu tenter un clavier plat à membrane. Du coup le MSI DS4100 semblait être une bonne idée. Puis il était vendu avec une souris donc c’est toujours sympa !

Le MSI Interceptor DS4100 et la SD100 sont un clavier et une souris de chez MSI à prix assez intéressant. En effet, vous en avez pour un peu moins de 80€ pour un clavier et une souris de plutôt bonne qualité.

Le packaging

Le clavier et la souris me sont arrivés dans un packaging très spartiate, une simple boite en carton marron et … c’est tout. Mais nous avons eu un modèle testeur. Pour les modèles disponibles à l’achat vous aurez une belle boîte toute neuve ! Passons du coup sur ce point.

msi interceptor ds100

msi interceptor ds100

Quelle tête ça a ?

Comme on peut le voir, le clavier est extra fin. Les touches sont à membrane et ne font pratiquement pas de bruit. Pas de clavier mécanique ici avec des grosses touches ni de switchs Cherry MX. Uniquement des switchs à membrane qui permettent cependant au clavier d’être fin et on ne peut plus silencieux.

Quant à la souris, elle n’est pas parfaitement adaptée pour les grandes mains. J’ai un peu de mal avec et je ne vous cache pas que j’étais bien content de retour sur ma Rival 500 après 2 semaines.

msi interceptor ds100

Confort d’utilisation

Pour le clavier clairement il faut s’y faire. Passer d’un clavier mécanique ultra réactif à un clavier à membrane où il faut exercer plus de pression sur les touches n’est pas toujours facile.

Cependant on apprécie le fait que le clavier est pratiquement silencieux. En effet le bruit est évidemment moins agressif pour les oreilles qu’un mécanique. Mais on aime bien aussi chez HighTechNews entendre les switchs qui claquent à chaque frappe …

Une fois que l’on s’est fait à ce clavier membrane (ce qui demande bien 2 à 3 jours), il n’est pas désagréable à utiliser au contraire. La souris par contre n’est pas la meilleure que j’ai pu avoir. Je repense à ma G300s qui était également un peu petite en main mais qui avait plus de boutons, cette MSI DS100 n’est pas désagréable mais sa petite taille peut s’avérer handicapante.

C’est en revanche une souris assez réactive et qui m’a permis de jouer à GTA 5 sans trop de soucis, il suffit de régler les DPI correctement. Le clavier et la souris sont rétro-éclairés. Le clavier en rouge, et la souris en bleu mais avec un peu de rouge. Autre point cette fois-ci négatif sur la matière, il se salit très vite et très facilement.

msi interceptor ds100

Conclusion

On ne va pas dire que du mal de ce kit clavier / souris MSI Interceptor DS4100 et MSI DS100 tout de même. C’est ici un bon pack gamer débutant peu bruyant (niveau clavier) et extra fin. MSI n’a pas pour vocation actuelle de construire des claviers et souris, on peut donc leur pardonner les petits défauts du fait que les accessoires ne sont pas leur spécialité.

Test du Cherry B.Unlimited 3.0 – Pack clavier + souris haut de gamme

Pour une fois, on ne vous présente pas un produit de gamer. Voici un pack clavier + souris Cherry B.Unlimited 3.0 pour bosser sans faire trop de bruit avec votre clavier.

Le pack Cherry B.Unlimited 3.0 est un pack clavier + souris sans fil assez haut de gamme. Il vous permettra de bosser tranquillement sans avoir le bruit d’un clavier mécanique. En plus de cela, plus de fil pour vous embêter mais simplement pour recharger la souris.

Le packaging

Le packaging est très simple, un carton blanc avec le logo et la référence du clavier, et c’est un peu tout. C’est suffisant, pas besoin d’en avoir spécialement plus. Tout est bien rangé dans la boite et ne risque pas de bouger. Un très bon point qui nous offre un clavier bien présenté et qui ne risque pas de s’abîmer au transport. Le clavier est protégé dans une petite pochette plastique fine pour le transport.

Cherry B.Unlimited 3.0

Le design

Le clavier est simple mais bien fini, il dispose de plusieurs fonctions supplémentaires au dessus du pavé numérique. Nous reviendrons sur la qualité de la frappe sur ce Cherry B.Unlimited 3.0 plus tard dans cet article.

Cherry B.Unlimited 3.0

Le clavier est vraiment fin et c’est très appréciable niveau design, je suis du genre à aimer ce type de claviers vraiment fins. Vous avez cependant 2 petits clapets pour le relever si vous le souhaitez, sur le dessous du clavier (comme tous les claviers au final).

Cherry B.Unlimited 3.0

J’apprécie vraiment le design de ce clavier extra fin et après l’avoir utilisé pendant 2 semaines, il change vraiment de mon mécanique. Serais-je prêt à l’utiliser au quotidien ? C’est à voir selon les usages que l’on peut en faire. Cependant on peut voir ci-dessous des petites fonctions macros sympa et bien utiles. Une touche qui mène directement à la calculatrice, une autre pour vos mails, pour le bureau et pour verrouiller l’ordinateur. Cette dernière s’avère pratique par exemple au boulot si vous ne voulez pas que vos collègues touchent à votre PC quand vous êtes en pause.

Cherry B.Unlimited 3.0

On remarque également une petite LED pour la batterie, cette dernière indiquera quand la batterie sera faible afin de remplacer les piles. Parlons de l’alimentation justement, dans ce clavier se mettent 2 piles AAA. Il tient bien la charge et consomme relativement peu.

On avait pas dit sans fil ?

Cherry B.Unlimited 3.0

Il dispose d’un petit bouton ON / OFF pour l’allumer ou l’éteindre, ce qui permet d’économiser les piles quand on ne s’en sert pas. Nous avions dit qu’il était sans fil, bon on ne va pas vous le cacher, il est presque sans fil. En effet, il dispose d’une prise de recharge pour le brancher et ainsi, redonner de l’énergie à ses piles quand elles faiblissent. Un câble est fourni avec et permet de le brancher en USB à l’ordinateur. Laissez le branché pendant la journée pour permettre de le recharger. Nous verrons tout à l’heure qu’il en va exactement de même pour la souris.

Cherry B.Unlimited 3.0

Voici l’adaptateur USB qui vient se connecter directement sur votre ordinateur. Il vous permet de contrôler le kit complet, pas besoin d’un par périphérique. Sa taille lui permet de s’adapter un peu partout et une fois branché au dos de votre PC, il n’en sortira pas avant quelques temps.

La souris

Cherry B.Unlimited 3.0

Voici la souris, qui tient plutôt bien en main par ailleurs. Elle est également sans fil et offre une bonne précision, juste ce dont on a besoin pour travailler. Pas besoin ici de monter à 15 000 DPI, il ne s’agit pas d’une souris de gamer.

Cherry B.Unlimited 3.0

Elle dispose également d’une batterie intégrée et vient se recharger exactement de la même manière que le clavier. On vient brancher le câble USB fourni et on la branche également au PC, ce qui permet de continuer à l’utiliser. Prévoyez de recharger tout ceci pendant la nuit car la souris met plus de temps à se charger que le clavier. Oui oui, j’ai aussi trouvé ça étrange mais c’est comme ça …

Cherry B.Unlimited 3.0

On le voit au dos, la souris n’est pas une souris gamer. Elle va de 1000 à 2000 DPI, c’est tout. Ce qui reste bien sûr suffisant pour une utilisation professionnelle, il n’y a donc aucun souci à cela. On retrouve également en dessous, un bouton ON / OFF et le capteur optique évidemment.

Cherry B.Unlimited 3.0

Voici le câble permettant de brancher la souris et le clavier, il est solide et assez épais, ce qui lui garantira de ne pas se casser au bout de 5 branchements. En plus de ça, il vous évite de changer les piles et par conséquent, vous fait économiser de l’argent.

Confort d’utilisation

Nous ne pouvions pas se quitter sans parler évidemment du confort d’utilisation. Le confort de frappe est vraiment optimal et permet de taper de longs textes rapidement. La souris en revanche bien que très agréable à utiliser, est un peu petite pour mes mains. En effet, elle ne convient pas parfaitement aux grandes mains, surtout les personnes compliquées… Comme moi en fait.

L’utilisation reste cependant agréable et pour le prix, nous avons ici du matériel de qualité qui vous donnera un max de motivation au travail ! En tout cas nous ne pouvons que vous le souhaiter. Vous pouvez le trouver en noir, ce qui est classique mais également en blanc, ce qui l’est moins. J’ai eu la version noire mais finalement j’aurai bien aimé la version blanche, c’est plus rare dans la matériel informatique mais ça change un peu, c’est sympa.

Pour acheter ce pack clavier + souris Cherry B.Unlimited 3.0, c’est par ici !

FNATIC CLUTCH G1 – La petite souris gamer bien pratique !

Justement l’autre jour je cherchais une souris, et vu le prix de certaines … C’était un peu trop cher pour moi. Mais je suis tombé sur une petite Fnatic Clitch G1 qui m’a l’air bien sympa et pas très chère ! Du coup elle donne quoi ?

Tout d’abord, nous allons parler du packaging de cette Fnatic Clutch G1. Il est très simple et soigné, la boite s’ouvre en se soulevant. Dans cette boite, on retrouve la souris et une petite notice. Très simple là également, pas de superflu inutile.

La souris est bien protégée dans un petit emballage en mousse et la boite est de bonne qualité. Au dos, on retrouve quelques infos importantes telles que le nombre de DPI ou encore la taille du câble.

En sortant la souris de sa boite, on a le câble en dessous qui est bien plié et que je me suis empressé de dérouler pour la brancher à mon ordinateur. Plusieurs choses sur ce câbles, venons-y.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il fait 2 mètres, ce qui est classique de beaucoup de câbles de souris. Ensuite, il est comme beaucoup de câbles, il est tressé. Petit avantage lui apportant de la solidité en plus. Celui-ci est relativement épais, on peut donc être sûr qu’il durera dans le temps sans soucis.

Confort d’utilisation

Cette Clutch G1 dispose de plusieurs boutons macros permettant d’effectuer des actions personnalisables via le petit logiciel de Fnatic. Ces actions sont préconfigurées par défaut sur les DPI par exemple. On remarque 3 petites LEDs sur le côté indiquant la vitesse du curseur. Plus il y a de LEDs allumées, plus le curseur est censé aller vite. Si vous maintenez les réglages de ces boutons dans la configuration logicielle, le mieux est de respecter cet ordre.

Attaquons nous maintenant à un point essentiel de la souris, la glisse. Elle glisse parfaitement bien sur mon tapis de souris (je vous ait mit un petit lien du tapis) mais elle glisse également à merveille sur le tapis que Fnatic m’a donné avec, le Focus XXL. Un tapis assez grand que vous pourrez retrouver dans d’autres vidéos ou articles.

Les macros sont au nombre de 4, il y en a 2 sur la gauche de la souris et 2 au milieu. Sachez qu’il est parfois très pratique de monter les DPI en jeu. Vous pouvez par exemple programmer un mode jeu, un mode normal et un troisième mode qui vous servira pour d’autres occasions.

Sur les 2 côtés, on retrouve le logo Fnatic avec « Gear » d’écrit et « CLUTCH », c’est toujours sympa et discret. On voir également que le souris dispose de plusieurs LEDs y compris dans la molette. En effet, celle-ci est rétroéclairée et le petit effet rend vraiment joli.

La souris tient bien dans les petites et grandes mains, si vous avez des mains de bûcheron par contre elle risque d’être un peu légère. Sinon pour tous les autres, elle conviendra parfaitement et elle est axée droitier.

hightechnews_fnatic_clutch_g1_5

Les clics sont quant à eux très doux et ne font pas trop de bruit. Ils sont également réactifs mais ne s’activent pas n’importe quand, toujours pratique pour ne pas faire n’importe quoi en jeu !

Du coup ?

Et pour finir, petit clin d’oeil que je vous avait caché jusque là ! Sur le côté de la boîte, Fnatic est sûre d’elle en annonçant « Goodbye mediocrity ». Ce qui veut dire en français, « au revoir à la médiocrité », autrement dit, « notre souris est meilleure que toutes les autres ». Et pour le rapport qualité / prix on peut dire qu’elle se situe plutôt très bien.

Vendue pour 45€ sur le site de la Fnatic, cette Clutch G1 n’est pas disponible sur d’autres sites tels qu’Amazon, en tout cas je ne l’y ait pas trouvée. Peu importe, elle est en dessous de 50€ et pour la qualité qu’elle offre, c’est tout bonnement parfait.

Speedlink OMNIVI – Une souris gamer étrange

J’en ait eu entre les mains des souris ! Mais encore jamais des comme ça. On dirait un peu la souris de Jean-Kévin Tuning mais bon, elle est sympa cette Speedlink OMNIVI !

Quand on voit la boîte, on a plein d’informations. Toutes ne sont pas forcément utiles mais on y voit que la souris peut monter jusqu’à 12 000 dpi, a 10 boutons macros et 7 effets de couleurs qui sont vraiment sympa.

Au tout début quand je l’ai sortie de sa boite, je me suis demandé « non mais c’est quoi cette souris Jean-Kévin Tuning ?! » avant de la prendre en main. Une fois prise en main, elle est vraiment agréable et tient très bien. Ce type de produit est plus adapté pour les personnes ayant des grandes mains comme moi.

Mais sachez qu’elle sait également satisfaire les petites mains sans aucun souci. Dans les boutons programmables, le bouton derrière la molette permet de régler les DPI, c’est toujours pratique !

hightechnews_speedlink_omnivi_2

Sont fournies avec, des notices et guides d’informations que personne ne lit. On passera là dessus sans donner plus de détails car l’info n’est pas très importante.

hightechnews_speedlink_omnivi_3

Voici donc cette Speedlink OMNIVI, on voit sa grande taille de sa couleur rouge vif qui ne laisse pas indifférent. Les boutons sont préconfigurés mais il y a la possibilité de changer leur assignation. Il y en a 4 à gauche très accessibles et 2 au niveau du clic gauche également très pratiques. Autant vous dire que c’est plus pratique que sur ma souris actuelle !

Encore une vue ici, elle ressemble à une voiture de course on dirait mais sa forme est en fait très ergonomique. En effet, à travers ses airs un peu tuning, elle s’avère très confortable à prendre en main et à utiliser. Les clics se font sans avoir à exercer une trop grosse pression, ce qui est un très bon point.

Niveau glisse, les patins sont tout simplement au top ! Sur tout type de tapis de souris, elle de déplace sans soucis. Par contre, sur mon bureau en bois, ça n’est pas trop ça ! Évitez si vous pouvez, un tapis de souris est vraiment un achat utile.

Lumineuse !

Un point important de cette souris aussi, est le fait qu’elle soit rétroéclairé. Et là où d’autres ont le logo de rétroéclairé, elle fait bien plus fort ! En effet, on retrouve un petit logo « OMNIVI » de rétroéclairé mais également la molette et le bas de la souris. Avec des effets de lumière sympathiques et un spectre RGB bien respecté, toujours bon à prendre.

hightechnews_speedlink_omnivi_5

De la lumière un peu partout et évidemment tout ceci sans vous perturber, c’est la moindre des choses quand on est concentré. Attention cependant aux bords qui peuvent limite être tranchants. Leur aspect biseauté et très fin donne cette impression, mais ne vous inquiétez pas ! Aucun risque de se couper avec bien heureusement.

hightechnews_speedlink_omnivi_9 hightechnews_speedlink_omnivi_9
Quand je vous dit qu’elle est éclairée de partout !

Nous finirons donc avec le câble tressé qui se montrera très résistant à toute torsion et autres épreuves de la vie d’un câble. 

C’est tout pour cette Speedlink OMNIVI à laquelle nous attribuons la note de 10/10. Des matériaux qui ne se salissent que très peu et ne font pas transpirer, un câble tressé comme on les aime et une souris vraiment pratique, que dire de plus ?

ACHETER

SpeedLink Obsidia – La souris adaptée à votre main

C’est bien sympa les souris ultrafines. Mais c’est tellement galère et ça fait tellement mal aux mains !

Rien ne vaut cette SpeedLink Obsidia ! La souris qui va vous faire renouer avec le plaisir de bosser. Qu’on soit clairs dès le départ, cette souris n’est pas destinée à une utilisation gaming. C’est une souris pour travailler dans la vie de tous les jours.

Du coup, je l’ai emmenée pendant une semaine au boulot. Elle a remplacé ma G602 et on va voir ce que ça a donné au long de cet article.

hightechnews_speedlink_obsidia_2

Tout d’abord niveau packaging, la souris arrive dans une boite où elle est parfaitement visible. La souris est bien ronde contrairement à d’autres super fines. Et c’est justement là le point fort de cette SpeedLink Obsidia qui est une souris ergonomique.

hightechnews_speedlink_obsidia_3

Son câble d’une longueur de 1m80 est parfait. Il était juste un peu long pour mon utilisation, je m’explique. J’utilise pour l’instant mon MacBook Pro et ma souris est du coup juste à côté du port USB. La longueur du câble n’était donc pas super adaptée.

Cependant, dans une utilisation dite « normale » où le PC est une tour un peu plus loin du tapis, c’est top. Autre point fort, elle est parfaitement stable même sans être sur un tapis de souris. Une chose qui n’est pas évidente chez des concurrentes et qui mérite d’être soulignée.

hightechnews_speedlink_obsidia_1

Le petit truc pratique également de cette Obsidia, est qu’elle possède des boutons macro. Ils sont au nombre de 2 sur la gauche, et sachez que c’est super pratique ! Il n’y en a pas trop mais ils sont là quand même. On ne risque du coup pas de cliquer dessus sans faire gaffe, ce qui est une très bonne chose.

Confort d’utilisation

Niveau confort d’utilisation, la souris est étrangement super confortable. Je m’attendais à avoir ma main torturée dans tous les sens, pas du tout ! La souris est très agréable à utiliser et ne fais absolument pas mal. Au contraire, elle ne procure plus cette sensation désagréable que j’avais. Vous savez certainement ce que ça fait quand le bas de votre main juste avant le poignet frotte la table. À force c’est pénible. Dites y adieu avec cette souris !

La molette est quant à elle très bien gérée et juste au dessus, on retrouve un petit bouton pour régler la vitesse. Très pratique également. La souris arrive avec des vitesses pré-configurées. Sachez qu’il y a possibilité de les régler dans Windows en allant dans les paramètres.

hightechnews_speedlink_obsidia_6

Au final que dire de cette SpeedLink Obsidia ! Une souris ergonomique vraiment pratique. En plus de ça, son prix est vraiment attractif, la souris ne dépasse pas les 30€. Rappelons tout de même que ça n’est pas une souris gamers mais une souris de boulot.

ACHETER

SteelSeries Rival 700 – La souris haut de gamme personnalisable

Vous avez déjà essayé de customiser votre souris ? Du genre changer le capteur, la coque, le câble… Histoire de pas avoir la même que tout le monde ça serait pas mal !

Nous avons trouvé pour vous, une souris vraiment sympa et hyper customatisable, la SteelSeries Rival 700. Personnellement, j’ai ma Rival 500 depuis quelques mois, et je ne vois pas tellement de ressemblance entre la Rival 500 et la Rival 700. Une chose vraiment appréciable par contre, elle est super facile à prendre en main et très agréable, qu’on ait de petites ou grandes mains.

Les dimensions sont vraiment idéales et les matériaux confortables contrairement à la Rival 500 qui peut parfois faire transpirer quand on la tient un momen

La précision du capteur montant jusqu’à 16 000 DPI est idéale pour jouer à tous vos jeux d’une manière parfaitement fluide et décontractée. La souris tient très bien en main. Niveau design, la souris est moderne et la coque arrière peut être changée et d’autres sont vendues pour une petite vingtaine d’euros. Il existe des coques bleu, blanches et rouges dont le revêtement est identique à la coque originale.

Sous la coque si vous la soulevez, on peut trouver le rétroéclairage RGB caché sous un petit cache transparent.

Mais elle est encore plus modulaire que ça ! On peut également changer le capteur en retirant les 4 vis avec un tournevis cruciforme. SteelSeries propose un autre capteur à mettre sur cette souris, qui se connecte très simplement. Ensuite vous n’aurez qu’à revisser les 4 vis et le tour est joué ! Le nouveau capteur est vendu pour une petite trentaine d’euros.

La connectique est un port propriétaire, ce qui est dommage mais SteelSeries propose 2 câbles dans la boite. Un câble en caoutchouc classique de seulement 1 mètre, et un câble de 2 mètres tressé. Pour les retirer, c’est super simple, il suffit d’appuyer sur le petit bouton situé juste à côté du port.

La souris dispose également d’un petit écran OLED personnalisable également via le logiciel SteelSeries Engine 3. C’est par contre assez galère pour écrire ce que vous voulez, si vous avez une tablette graphique cependant pour le faire, lancez-vous ! Sinon soyez patient, très patient… De base, ce petit écran affiche le logo et le nom de la marque.

Autre fonction vraiment sympa, la souris dispose d’un vibreur qui s’avère très pratique en jeu quand on a la souris en main. Cette petite fonction peut s’avérer un peu perturbante au début mais la souris va juste vibrer un tout petit coup. Ne vous attendez pas à avoir la main qui tremble comme avec une manette de jeux.

Les boutons sont testés pour 30 millions de clics sans aucune faille, ce qui est un très bon point mais ils pourront très certainement tenir plus.

Niveau macros par contre je suis clairement déçu. Contrairement à la Rival 500 qui regorge de macros, celle-ci n’en a que 3, et un de réglage des DPI. La souris peut aller de 100 à 16 000 DPI. Tout est ici également configurable dans le logiciel SteelSeries Engine 3.

Cette souris donc est excellente. Elle s’adapte à presque toutes les mains, elle est personnalisable, et elle offre une glisse de qualité ainsi qu’une parfaite réactivité dans les jeux. Dommage que les coques de rechange soient si chères.

ACHETER LA RIVAL 700

Souris CHERRY MC 4000 – Performante et pas chère

C’est toujours difficile de trouver une souris fonctionnelle et pratique, mais à la fois pas trop chère et de qualité. La CHERRY MC 4000 est donc là pour remédier à ce souci.

Cherry a lancé il y a peu une souris très fonctionnelle avec 2 boutons macros pour un prix défiant toute concurrence. Elle est assez lourde, ce qui permet une meilleure prise en main et en plus, elle est ambidextre ! C’est pas génial tout ça ?

cherry_mc_4000_1

Une petite souris signée Cherry, marque reconnue pour la qualité de son matériel. La souris est donc parfaite pour les droitiers aussi bien que les gauchers et permet d’activer certains raccourcis personnalisables et toujours appréciables.

Cette Cherry MC 4000 dispose d’un petit bouton juste au-dessus de la molette qui permet de changer les DPI. Et c’est très simple, lorsque la souris est réglée en »mode rapide », elle est rétroéclairée en rouge, sinon ça sera en bleu.

cherry_mc_4000_5

Elle est relativement petite, ce qui veut dire que si vous avez des mains de bûcheron, ça ne sera pas forcément le meilleur choix à faire. Mais elle conviendra parfaitement si vous avez une taille de mains moyenne ou petite. Une autre chose par contre qui peut être un peu gênante, c’est sa finesse. En effet, la souris est relativement mince et les grandes mains peuvent être encore plus désavantagées …

Nous en parlions tout à l’heure, le logiciel KeyM@n (à télécharger sur le site du fabricant) vous permettra de personnaliser votre CHERRY MC 4000 comme vous le souhaitez; il est bien évidemment gratuit. Pensez bien à mettre la référence de la souris, votre OS et votre langue, et c’est parti !

cherry_mc_4000_2

La qualité

Il est vrai qu’une souris rétroéclairée, avec macros, personnalisable, pour 29,99€, on peut se poser des questions. Mais on vous le dit tout de suite, on est chez Cherry ici, donc pas de mauvaises surprises concernant cette souris.

cherry_mc_4000_3

La finition est très bonne, les clics sont réactifs, les patins glissent très bien, … Bref, vous l’aurez compris, nous sommes ici sur une super affaire ! Et tout ceci pour moins de 30€ !

Conclusion

Nous avons ici la souris vraiment parfaite du gamer débutant ou au budget un peu serré. Mais elle n’est pas forcément pour les gamers, elle s’adapte à tout le monde qui voudrait une souris avec macros.

cherry_mc_4000_4

Cette CHERRY MC 4000 est donc très satisfaisante quand il s’agit de la qualité et de la prise en main dans la plupart des cas, mais quand il s’agit de grandes mains, elle ne sera pas forcément la plus agréable à tenir.