Shadow est un produit développé par la jeune start-up parisienne Blade. Shadow permet d’obtenir un pc dématérialisé à la location. Cette technologie marche grâce à la virtualisation. Votre Shadow est en fait une machine virtuelle qui tourne sous Windows 10 avec 12 Go de RAM, des cœurs de processeurs et une Geforce GTX 1080 dédiés. Le flux vidéo qui est en fait ce que l’on voit sur notre écran est encodé par la technologie OCapture dans la machine virtuelle pour être décodé sur une variété d’appareils. Shadow marche effectivement sur Windows, Android, Ubuntu, macOS, iOS ou encore sur leur box la Shadow Ghost (disponible pour 119,99€).

Blade prévoit une conférence de presse demain, mardi 29 octobre pour annoncer des nouveautés à leur produit.

De nouvelles configurations

Comme annoncé lors des Shadow News, un stream Twitch hebdomadaire où Emmanuel Freund, co-fondateur de Blade, ainsi que d’autres intervenants interagissent avec la communauté Shadow, plusieurs configurations vont voir le jour.

Une première configuration d’entrée de gamme

Annoncée à environ 25€ par mois, la configuration d’entrée de gamme – appelée en interne « low » – sera en fait similaire à la configuration actuelle. Nous sommes sûrs que sera présente la Geforce GTX 1080 afin de ne pas jeter les cartes graphiques déjà utilisées.  En terme de mémoire vive, nous pouvons estimer que cette configuration n’aura certainement pas plus de 16 Go de RAM et même la quantité actuelle qui est de 12 Go.

Les processeurs seront, par soucis écologique et économique, toujours les mêmes que ceux déjà utilisés dans l’unique configuration actuelle. En terme de stockage, rien n’a été annoncé mais nous pouvons estimer de la part de la grogne des usagers que 256 Go ne suffiront pas. Donc le stockage sera sans doute de 256 Go ou plus.

Il s’agirait globalement de la configuration actuelle pour 5€ moins cher par mois.

La configuration par défaut de Shadow actualisée

La configuration actuelle qui comporte 8 cœurs de Xeon, 12 Go de RAM, 256 Go de stockage en SSD ainsi qu’une Geforce GTX 1080 qui commence à se faire vieille. Dévoilée lors du dernier Shadow News par le président de Blade Emmanuel Freund, la configuration dite « mid » en interne aura des cartes graphiques NVidia RTX.

Cette information est cruciale car elle permet de savoir que Shadow va faire confiance une nouvelle fois à NVidia pour les cartes graphiques. Shadow nous avait habitué à du haut de gamme. Nous espérons que ce sera encore le cas cette année. Si c’est le cas et il y a de grandes chances, Blade devrait choisir des Geforce RTX 2080 ou RTX 2080 super pour cette configuration. Ces cartes graphiques apporteraient alors le Ray Tracing à Shadow, cette technologie qui permet une gestion avancée de la réflexion de la lumière dans les jeux vidéos. Elles apporteraient aussi un gain de performance par rapport à la génération précédente.

En terme de RAM, nous espérons 16 Go de RAM voire plus pour cette configuration car les 12 Go commencent à faire peu en cette fin 2019. Le stockage, sujet de grogne chez les Shadowers devrait être aussi augmenté. Alors que la start-up promet à ses utilisateurs depuis des mois une fonction permettant d’ajouter 1 tera de SSHD à la machine virtuelle, nous espérons que cette option va réapparaître. En plus de cette option, le stockage par défaut devrait augmenter pour passer au minimum à 512 Go.

Pour le processeur, le ShadowPC devrait en changer. Effectivement source de bottleneck pour certains usages, le CPU devrait être remplacé. Pour cela, pas d’informations mais nous pouvons être sûr qu’il sera plus puissant. Pourquoi ne pas utiliser l’architecture AMD EPYC. Effectivement, cette architecture a fait ses preuves ces derniers temps ou encore des processeurs pour particuliers.

A noter que les utilisateurs actuels de Shadow pourront choisir entre les 3 configurations : Pour la « low », la même configuration mais moins chère. Pour la « mid », le même prix avec de meilleurs composants. Enfin, un prix plus élevé mais sans compromis sur la configuration pour l’offre la plus chère.

Une configuration premium

Annoncée comme overkill, cette configuration reste encore inconnue. On sait qu’elle sera présente pour montrer les capacités de Shadow que pour être utilisée. Elle pourrait servir à des usages intensifs comme du montage vidéo, du rendu 3D ou encore tout autre type d’activité demandant de la puissance. Pour les détails techniques de cette configuration, nous ne pouvons qu’imaginer une grosse quantité de RAM 32, 64 ou même 128 Go ainsi qu’une ou plusieurs cartes graphiques  de type RTX Titan, Titan V ou encore Quadro RTX.

Réalité Virtuelle : du concret

Shadow devrait surement présenter des fonctionnalités pour la VR. Cette technologie permet aux gamers d’être, à l’aide un casque binoculaire, d’être immergé dans un jeu vidéo par exemple. Le support de cette technologie est un défi hautement compliqué pour Shadow pour notamment une raison : la latence. Si l’utilisateur ne perçoit pas instantanément le mouvement dans son casque en même temps qu’il bouge la tête, cela risque tout bonnement de le faire vomir.

Shadow doit donc être quasi instantané pour l’input lag (quand l’information va du casque jusqu’au serveur), l’encodage (quand l’information d’affichage est envoyée sur internet), le décodage (quand l’information est reçue par le client et affichée) afin d’avoir une bonne expérience.

Renouveau de l’application Android Shadow

Sur le dernier Shadow News, Emmanuel Freund a expliqué qu’il trouvait l’application Android de Shadow inutilisable. Sans doute nous verrons demain une refonte de l’application Android. Avec Shadow Beyond, l’utilisateur pourra lancer ses jeux et applications sans devoir essayer de cliquer et de zoomer sur l’écran de son téléphone pour ouvrir Steam puis son jeu par exemple.

Enfin Blade devrait aussi annoncer plein d’autres fonctionnalités pour rendre Shadow encore meilleur. Nous vous ferons un article après la conférence pour tout récapituler.