Après que Microsoft ait annoncé qu’il allait abandonner EdgeHTML pour passer à Chromium, Google est accusé d’avoir saboté le navigateur Edge.

La fin de Edge, pourquoi ?

Les différents navigateurs sont en concurrence depuis de longues années. Mais c’est Google Chrome qui est sur le devant de la scène, avec 3 fois plus d’utilisateurs que les autres. Récemment, Microsoft a annoncé qu’il allait abandonner le moteur de rendu EdgeHTML pour passer à Chromium, celui utilisé par Google Chrome. Microsoft avait pourtant abandonné Internet Explorer au profit de Microsoft Edge, mais les résultats ne sont pas ceux attendus. La principale raison de ce changement est d’éliminer les problèmes de compatibilité. En effet, la majorité des développeurs conçoivent leurs sites ou applications en pensant à Google Chrome, rendant certains inutilisables sur les autres navigateurs.

Un développeur accuse Google d’avoir saboté Edge

Joshua Bakita, un développeur qui a travaillé sur Edge a déclaré : « J’ai travaillé très récemment dans l’équipe de Microsoft Edge, et l’une des raison pour lesquelles nous avons décidé de mettre fin à EdgeHTML est le fait que Google n’a cessé d’apporter des changements sur ses sites qui cassaient les autres navigateurs, et nous ne pouvions pas suivre ».

Il semblerait que Google modifie volontairement certains liens afin qu’ils soient ralentis sur les autres navigateurs que Google Chrome. Un bon moyen d’éliminer la concurrence ! Il y aurait une « div », balise dans le code HTLM, vide cachée au-dessus des vidéos Youtube qui ralentirai les navigateurs, excepté Google Chrome. Plutôt que d’améliorer le navigateur Google Chrome, Google aurait donc préféré défavoriser la concurrence.

Google dément les accusation

Le géant Google est sorti du silence en niant toute modification volontaire entraînant un ralentissement des autres navigateurs. Un porte parole de la firme a déclaré « YouTube n’ajoute pas de code conçu pour neutraliser les optimisations des autres navigateurs et agit rapidement pour corriger les bugues détectés. Nous collaborons régulièrement avec d’autres éditeurs de navigateurs via les organismes de normalisation, le projet Web Platform Tests, le projet open source Chromium… pour améliorer l’interopérabilité des navigateurs. » à The Verge.  Cependant, Youtube n’a pas donné d’informations concernant la « div ».