Dans le contexte tendu du bras de fer entre la Chine et les États-Unis et en pleine crise du Covid-19, Huawei avance tranquillement après s’être fait supprimer l’accès aux Google Play Services, qui incluent le Play Store, Maps, YouTube, Gmail. De ce fait, les nouveaux smartphones Huawei et Honor n’ont plus accès à ces services édités par Google. Non seulement cela a pour effet de ne pas pouvoir installer les applis de Google mais aussi une bonne ribambelle d’applis tierces qui ont besoin des services de Google pour fonctionner sur les derniers smartphones de Huawei

Pour remplacer le Google Play Store, Huawei propose l’AppGallery et pour les Google Play Services, ce sont les Huawei Mobile Services. Huawei et les développeurs sont petit à petit en train de porter leurs applications sur ce nouveau magasin d’applications.

De plus en plus d’applications sur la Huawei AppGallery

La AppGallery commence à voler de ses propres ailes. En termes d’applications de réseaux sociaux, Huawei héberge TwitterSnapchat, Tinder, Telegram, TikTok ou encore WeChat sur AppGallery. Huawei a par ailleurs annoncé que Facebook et Instagram seront disponibles sur ce nouveau store. Du côté des jeux mobiles, est d’abord présent le très célèbre titre Fortnite qui n’est même pas disponible sur le Google Play Store. D’autres jeux connus y sont aussi comme Lords Mobile, Toilet Times ou encore Saint Seiya Awakening. Pour les médias, ce sont notamment ceux du groupe Altice (NextRadioTV) qui sont sur la plateforme comme 01net, BFM, l’Équipe, RMC ou encore Libération. Pour le e-commerce, sont disponibles Amazon, Cdiscount, Aliexpress, Alibaba, Joom et LeBonCoin. Pour ce qui est de la mobilité, ViaMichelin, Moovit, Coyote ou encore Ticket Sans Contact (le système de billettique sur smartphone de la région Île de France, pour prendre le métro parisien avec son smartphone) arborent la galerie. Pour les services de streaming, seuls sont présents les opérateurs Tidal et Deezer.

Bien sur, ceci est sans compter l’ajout récent de la suite Microsoft Office sur le store.

Une défiance des (G)AFAM envers Google sur la AppGallery

Alors qu’Amazon avait lancé il y a déjà des années son magasin d’applications nommé Amazon Appstore, Huawei, un autre géant de la technologie s’est aussi finalement mis à développer son store, mais par contrainte. L’embargo américain a obligé Huawei à développer sa solution pour pouvoir continuer de proposer un marketplace d’applications, sans quoi les téléphones n’auraient aucune valeur auprès des acheteurs hors de Chine : de toute façon, les chinois n’ont pas accès aux services Google à cause du Great Firewall of China.

Mais, dans les grandes entreprises de la tech qui sont les GAFAM américains, les BATX chinois et bien d’autres ; certaines corporations ont fait le choix de la défiance des moyens de distribution naturels. C’est ainsi une vraie tendance qui s’installe. Par exemple, Epic Games, au moment de lancer la version de Fortnite sur Android, a choisi de ne pas faire confiance au Play Store pour ne pas avoir à payer 30% de redevance sur les achats en jeu. Du coup, le jeu est téléchargeable depuis la Huawei AppGallery ou depuis le site web de Epic Games. Sans pour autant s’être interdit le Play Store, Amazon prend aussi ses distances avec Google en proposant quelques apps sur le store de Huawei en plus de son propre store. Du côté de Twitter, l’entreprise propose aussi aux utilisateurs de la Huawei AppGallery de télécharger l’application.

Le point commun de toutes ces applications est qu’elles n’ont pas besoin des Google Play Services pour marcher car les éditeurs ont fait le choix de ne pas dépendre de ces services, à l’instar de Deezer, acteur français de la musique qui n’a pas choisi de faire confiance à la souveraineté de Google. Ce n’est pas pourtant le cas de Spotify qui n’est pas capable de fonctionner sans les services Google. Il ne sera donc pas possible d’installer la célèbre application sur un Huawei Mate 30 Pro ou un Honor 9X Pro sans forcer l’installation des Google Play Services.

Huawei reprend du poil de la bête

L’affaire qui essaie de délier Huawei et les États-Unis a ébranlé le marché des smartphones au niveau international. Alors que Huawei s’est fait imposer l’interdiction de mettre les services de Google sur ses nouveaux téléphones, la firme chinoise a renversé le jeu et commence à concurrencer Google sur un territoire pourtant bien acquis. On peut finalement dire que Donald Trump a eu une mauvaise idée de déstabiliser Huawei alors que la firme s’en est remise et commence à attaquer les parts de marché de la firme américaine Google.

Il n’en est pas pour autant la même chose au niveau de la 5G.