Les sites pornos, qui n’y est pas allé une fois dans sa vie ? Au moins pour voir un peu ce qu’il s’y passait … Le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé cependant des mesures visant à interdire leur consultation aux mineurs.

On a envie de dire … enfin ! Le Président de la République, à l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, a averti les opérateurs français. La fin du porno pour les mineurs est proche. Cela fait tant de temps que l’on parle d’interdire le porno aux mineurs, réellement et autrement qu’avec un simple clic sur « Je suis majeur » et que personne le fait. Les opérateurs sont maintenant contraints de bloquer l’accès aux sites pornographiques aux moins de 18 ans.

Le Président a déclaré :

« On n’emmène pas un enfant dans un sex-shop à 13 ans ».

Pourquoi donc cet âge ? Car c’est à cet âge environ que les adolescents regardent leur premier porno. Le souci avec les vidéos pornographiques, c’est qu’elles n’ont rien de réel. Même les catégories censées représenter la vie réelle d’un couple sont biaisées pour enjoliver la réalité. C’est là un réel problème pour un public non averti. En effet, les stéréotypes qui peuvent être véhiculés sont néfastes et pourraient favoriser certains actes délictuels.

Quand elle a dit non dans la vidéo, c’est non mais en fait oui. Quand elle a dit non dans la réalité, c’est non et inutile de forcer. Cependant, certains peuvent ne pas comprendre cela et penser que le porno n’est que réalité et qu’il suffit de le reproduire dans la vie réelle.

« Il faut permettre aux parents de reprendre davantage la main, avec un contrôle parental par défaut pour garantir son application, alors qu’aujourd’hui c’est une démarche volontaire »

Ainsi, le Chef de l’État a laissé un délais de 6 mois à Orange, Free, Bouygues et SFR pour apporter une sécurité supérieure visant à protéger les jeunes adolescents des contenus pornographiques. Il n’a pas vraiment laissé le choix aux opérateurs et leur a fait une dernière sommation avant un contrôle systématique et bien plus dur.

« Dès maintenant, nous préparons la loi. Si dans six mois, nous n’avons pas de solution, nous passerons une loi pour le contrôle parental automatique »

Aucun des 4 grands FAI ne pourra échapper à la règle. Si un essaie, il sera très rapidement rattrapé par la loi et sera contraint de bloquer totalement l’accès à ces sites pour certaines personnes.  Le Président Macron exige donc un réel système de vérification autrement qu’en cliquant sur « J’ai 18 ans ou plus » sur un bouton, permettant d’accéder à tous les contenus librement. Ces boutons sont mis en place par les sites qui n’ont aucun moyen ni aucune envie de vérifier votre âge réel.

« On va maintenant préciser dans notre code pénal que le simple fait de déclarer son âge en ligne ne constitue pas une protection suffisante contre l’accès à la pornographie des mineurs de moins de 15 ans. Il s’agira de généraliser des dispositifs de vérificateurs d’âge efficaces sur des sites pornographiques. Le choix des moyens sera laissé à l’appréciation des sites. »

On comprend donc que les sites devront également y mettre du leur, les plus connus comme les moins célèbres devront tous se plier aux nouvelles règles françaises. Les sites qui n’appliqueront pas ces nouvelles règles pourront se retrouver en face des tribunaux compétents et se faire bloquer l’accès en France ou chez un opérateur.

Tout le monde devra donc y mettre du sien dans le blocage des sites pornographiques aux mineurs. Nous n’avons plus qu’à souhaiter que cette nouvelle décision importante s’applique correctement.