PériphériquesSourisTests high-tech

Test de la SteelSeries Sensei Ten : la petite souris ambidextre

On connaît SteelSeries pour ses souris généralement très performantes. Après plusieurs années avec la Rival 500 entre les mains, le test me convaincra-t-il de changer pour la SteelSeries Sensei Ten ? Nous verrons cela. En attendant, concentrons-nous sur les performances de cette souris gamer filaire, vendue aux alentours des 80€.

Unboxing et design

Quand on ouvre la boite relativement simple et épurée, on trouve tout de suite la souris, soigneusement emballée. Sans plus tarder, on sort cette SteelSeries Sensei Ten de son emballage pour en profiter. La forme est très arrondie, elle ressemble un peu à la ThermalTake Level 20 que nous avions testé il y a peu. Pourtant, c’est bien une souris SteelSeries et elle le marque par son logo toujours présent sur l’arrière et très bien rétro-éclairé.

steelseries sensei ten test

Nous pouvons également faire un autre constat, celui que la molette ne sort par énormément à l’avant. Elle est à peine visible mais tout de même rétro-éclairée. Cet aspect qui peut sembler étrange ne le sera pas du tout à l’utilisation.

steelseries sensei ten avis

On le remarque tout de suite, oui, la Sensei Ten est une souris ambidextre ! A défaut de faire une souris pour gauchers au vu d’un marché trop faible, SteelSeries a fait sa souris milieu de gamme pour toutes les mains. Quant à l’aspect esthétique général de la souris, on retrouve un modèle épuré et très simple, mais pas simpliste !

Caractéristiques de la SteelSeries Sensei Ten

RéférenceSteelSeries Sensei Ten
CapteurTrueMove Pro
DPI max18 000
Rétro-éclairageRGB
Nombre de boutons8
Nombre de clics max50 millions

Performances

On retrouve sur cette souris, le capteur TrueMove Pro, qui est en réalité un capteur de chez Pixart renommé par SteelSeries avec sa propre référence. Quoi qu’il en soit, il est très bon et permet de monter la sensibilité maximale de la souris à la valeur astronomique de 18 00 DPI ! Qui va s’en servir ? Peu de monde, mais au moins, elle y est ! Je ne vous cache pas qu’une fois à 18 000 DPI, c’est relativement compliqué de suivre si vous n’êtes pas dans un jeu qui le nécessite.

steelseries sensei ten test

Cependant, un peu de Red Dead Redemption II et de CS:GO et on y monte quasiment. Attention cependant, à cette sensibilité, tout va très très vite. Vous pouvez régler la sensibilité du capteur via un bouton présent sur le dessus de la souris, derrière la molette. A chaque activation de ce bouton, une petite LED clignote pour signifier que l’on a changé la sensibilité du capteur.

Sur le côté, on retrouve 2 boutons programmables à gauche et 2 autres à droite. Ils sont bien pratiques et permettent de programmer des actions que vous pourrez effectuer en jeu ou dans d’autres logiciels. Par défaut, ceux de gauche ne sont pas pré-configurés mais il est possible de leur affecter une tâche spécifique dans SteelSeries Engine.

steelseries sensei ten test

Les patins glissent parfaitement bien sur un tapis de souris SteelSeries justement, qui commence à dater un peu par contre. Ces derniers ont l’avantage d’être un tout petit peu plus épais que ce que l’on peut retrouver sur d’autres références. En termes de sensibilité et de performances en jeu, nous ne pouvons que vous conseiller cette SteelSeries Sensei Ten.

Confort d’utilisation de la Sensei Ten

En main, cette souris est très agréable et tient très bien. Quand on a des grandes mains, on a souvent tendance à ne pas apprécier les souris relativement imposantes. Cependant, malgré qu’elle ne soit pas dans les plus grosses références, la Sensei Ten se fait parfaitement à toutes les mains. Que vous soyez gaucher, droitier, ambidextre, que vous ayez des grandes, moyennes ou petites mains, elle est pour vous.

C’est un « exploit » que réussissent peu de souris et nous ne pouvons que féliciter SteelSeries pour cette parfaite tenue de la souris en main.

steelseries sensei ten test

Lors de son utilisation, on remarque que l’aspect visuel des clics se fait aussi discret que le bruit qu’ils produisent eux-même. On retrouve des clics assez silencieux pouvant encaisser jusqu’à 50 millions d’activation, ce qui est dans la moyenne haute pour une souris. A un tel prix, ça serait dommage de la casser si rapidement en même temps !

Le toucher est également très agréable avec un revêtement soft touch sur l’entièreté de la SteelSeries Sensei Ten. Avec sa taille polyvalente, ses performances de haut niveau et son confort d’utilisation très bon, elle a vraiment de quoi plaire.

Logiciel SteelSeries Engine

Le logiciel SteelSeries Engine 3 est le centre de contrôle de tous vos appareils SteelSeries. Il permet de contrôler vos périphériques que ça soit claviers, souris, casques ou manettes de jeu. Faites attention cependant à le mettre à jour quand vous branchez un périphérique qui vient de sortir, il y en a souvent besoin.

Avec ce logiciel, vous pouvez tout régler sur votre Sensei Ten. Que ça soit le rétro-éclairage, la sensibilité du capteur ou encore l’affectation des différents boutons. On dispose également d’un éditeur de macros, vous permettant d’adapter tous vos boutons comme vous le souhaitez et de les personnaliser entièrement à votre goût.

Comme on peut le voir sur les captures d’écrans, pour une utilisation classique / bureautique, une sensibilité à 2700 DPI est suffisante. On note enfin que l’on peut régler le rétro-éclairage de la molette et du logo individuellement.

Test SteelSeries Sensei Ten : Avis

La SteelSeries Sensei Ten est une très bonne souris gamer. Elle permet de jouer en toute sérénité et malgré un poids de 92 grammes, tient parfaitement en main pour passer plusieurs heures sur vos jeux préférés. On note également que c’est une des rares souris qui soit ambidextre, et rien que pour ça, on adore !

Test : SteelSeries Sensei Ten
Note globale
5
  • Prise en main
  • Confort de glisse
  • Fonctionnalités

SteelSeries Sensei Ten

La SteelSeries Sensei Ten est une très bonne souris gamer milieu de gamme. Ses performances, sa prise en main et sa précision en font … votre prochaine souris !

On aime

  • Ambidextre
  • 8 boutons programmables
  • Adaptée aux petites / grandes mains
  • 18 000 DPI

On aime moins

  • Bah …
About author

Geek à mi-temps et boss final de ce site, je suis aussi étudiant en marketing numérique et communication. Passionné d'informatique depuis mon plus jeune âge, mon premier fichier était un document Word d'environ 1600 pages contenant la lettre h. J'ai pas mal évolué depuis.
    Related posts
    OrdinateurPC portableTests high-tech

    Test Acer Swift 3 : un PC portable élégant et étonnant

    Tests high-tech

    Test BenQ EX2780Q : un monstre fait pour les jeux vidéo

    AndroidSmartphoneTests high-tech

    Test Xiaomi Redmi Note 8 Pro : La puissance accessible

    AndroidSmartphoneTests high-tech

    Test Xiaomi Redmi Note 8T : un bon smartphone pas cher

    Sign up for our Newsletter and
    stay informed
    eskişehir