Accueil » Test de la Razer Raiju Mobile, la manette pour jouer sur portable
Accessoires gamer Gaming Tests high-tech

Test de la Razer Raiju Mobile, la manette pour jouer sur portable

Avant, je jouais à Real Racing avec mon téléphone entre les mains en le tournant un peu bêtement. Puis, j’ai découvert la Razer Raiju Mobile, une manette de jeu pour smartphone vraiment convaincante. Je l’ai essayée sur l’excellent Huawei Mate 20 pour un duo à passer l’après-midi à geeker !

Design

Sobre mais non sans élégance, la Raiju Mobile sait comment séduire. Ses touches sont classiques et sont penser à ce que l’on connaît ailleurs, mais en différent tout de même. Ajoutons également que c’est une manette avec de nombreuses touches, parfois cachées.

test-razer-raiju-mobile-charlestech-2

L’accroche pour le smartphone est incroyablement bien faite, elle a l’avantage de ne pas toucher aux boutons même quand il est à l’intérieur. En effet, les patins de maintien ont été très bien réalisés, ce qui permet de centrer le smartphone parfaitement. Un très bon point pour commencer ce test.

test-razer-raiju-mobile-charlestech-6

Boutons

Vous an voulez, vous en aurez des boutons avec cette Raiju Mobile. On retrouve les boutons A / B / X / Y, deux joysticks cliquables bien sûr et les flèches haut / bas / gauche / droite. On note également la présence de boutons « select », « back », « home » et « srart ».

test-razer-raiju-mobile-charlestech-7

test-razer-raiju-mobile-charlestech-8

Ce n’est pas tout concernant les boutons, on retrouve également les très connus L1, L2, R1 et R2 mais également 4 autres. Les boutons arrière M1 et M2 ainsi que les pads M3 et M4 au dessous de la manette complètent cette dernière.

Tout cela peut sembler un peu compliqué, mais dans la réalité des choses, vous ne vous servirez pas de tout en jouant sur smartphone. Cependant, certains jeux comme GTA San Andreas peuvent en demander plus que d’autres.

Confort d’utilisation

Avec tous ces boutons, on peut penser qu’il faut s’y adapter. Ce n’est pas du tout le cas, on s’y habitue très vite, et on ne les sent pas. Razer a pris le soin de placer les boutons correctement sur sa manette pour un confort optimal.

Attention en revanche si vous avez un smartphone un peu lourd comme le Mate 20 utilisé ici. En effet toute la masse du téléphone est vers l’arrière et il faut donc tenir la Raiju Mobile correctement. On ne parle que de 150 ou 200 grammes, mais au bout de 15 minutes on les sent un peu.

test-razer-raiju-mobile-charlestech-3

Tous les déplacements sont parfaitement fluide, les actions intuitives et la connexion Bluetooth se fait assez simplement. Nous en reparlerons dans quelques lignes.

149,99€
en stock
2 nouveau de 149,99€
1 utilisé de 100,00€
à partir de 21 juillet 2019 0 h 34 min
Amazon.fr
Livraison gratuite

A l’utilisation, tout est parfait. Les joysticks sont réellement de qualité et n’ont pas de jeu, les touches sont très bien faites et parfaitement réactive, la qualité de fabrication est vraiment excellente. Du coup, l’expérience utilisateur aussi.

On note qu’il est aussi possible d’ajouter une application sur son smartphone pour configurer la manette. Ainsi, les boutons peuvent être ré-assignés à d’autres tâches. L’application Razer Raiju est disponible sur l’AppStore et sur le Google PlayStore.

Maintien du smartphone

C’est à l’aide d’une accroche métallique solide qu’est maintenu votre téléphone portable. Même le Mate 20 qui est un modèle de smartphone imposant n’écarte pas les crocs au maximum. On peut donc sans aucun soucis loger de grands téléphones qui sont maintenus solidement.

test-razer-raiju-mobile-charlestech-5

Attention comme dit plus haut cependant à la masse du téléphone, car la manette ne le retiendra pas si vous la posez. Le support peut s’incliner à votre guide, personnellement je l’ai incliné le plus possible car c’est la position la plus confortable. Une fois que vous avez fini de jouer, vous avez juste à replier les crocs et à rabattre le support, et le tour est joué.

Connectique et connectivité

Pour recharger la batterie c’est en USB-C que cela se fait. Très pratique, je peux comme ça recharger mon smartphone et la batterie avec le même câble.

La manette possède deux modes de connexion , soit en Bluetooth, soit en USB. C’est sur ce mode que nous allons un peu plus nous attarder pour l’instant. Cette Raiju Mobile peut se connecter via un câble double USB-C à votre téléphone (câble fourni).

test-razer-raiju-mobile-charlestech-1

Ce dernier mode peut être très pratique mais un peu contraignant. De plus, le fait d’avoir un câble pour une manette Bluetooth nous encombre d’un objet supplémentaire. Quoi qu’il en soit c’est une très bonne idée d’avoir pensé à la fonctionnalité.

Pour appairer votre smartphone et la manette, c’est très simple en quelques secondes. Il suffit de reconnaître la manette avec votre smartphone, d’appuyer quelques secondes sur « Home » et « Start » jusqu’à ce que la LED clignote en blanc. De là, vous pourrez connecter les deux ensemble.

test-razer-raiju-mobile-charlestech-9

Autonomie

Pour ce qui est de l’autonomie, elle frôle une journée entière. Sans avoir passé une journée complète à jouer, à force de plusieurs heures d’affilée, je me suis rendu compte qu’on frôlait les 24 heures. J’ai mesuré près de 22 heures en fonctionnement. Oui, ça en fait du temps de jeu mais réparti sur une dizaine de jours pour tester un produit, c’était pas déplaisant !

La manette se recharge assez rapidement sur un chargeur classique. Pour ma part, je l’ai mise sur un 3 ampères histoire d’aller plus vite qu’avec un chargeur classique.

Test de la Razer Raiju Mobile
  • Autonomie
  • Fonctionnalités
  • Prise en main
  • Ergonomie
  • Rapport qualité / prix
Note globale
4.7

Le mot de la fin

La Razer Raiju Mobile est une excellente manette de gaming sur smartphone. Compatible avec de nombreux jeux, elle offre un lot de fonctionnalités important.

On aime

  • Prise en main
  • Autonomie
  • Crocs de maintien du smartphone
  • Nombre de boutons
  • Câble USB-C fourni

On aime moins

  • Prix un peu élevé

A propos de l'auteur

Avatar

Charles

Geek à mi-temps et boss final de ce site, je suis aussi étudiant en marketing numérique et communication. Passionné d'informatique depuis mon plus jeune âge, mon premier fichier était un document Word d'environ 1600 pages contenant la lettre h. J'ai pas mal évolué depuis.