SmartphoneTests high-tech

Test realme 6i : de la recharge rapide sur de l’entrée de gamme

14 minutes de lecture

On peut remarquer depuis un certain temps que le prix du marché de la téléphonie s’est mis à s’envoler. Y compris chez les marques qui se sont fait une part de marché grâce à leur rapport qualité / prix très attractif. C’est constatable chez Xiaomi et OnePlus, dont leurs modèles les plus performants flirtent désormais avec la barre symbolique des 1000€. Depuis peu, realme à fait (enfin) son arrivé sur le marcher européen. Cette jeune marque compte bien nous proposer de nouveaux smartphones aux caractéristiques alléchantes pour un budget contenu. Ici, c’est le realme 6i que nous avons entre les mains pour son test détaillé.

Photo de realme-6i

Realme 6i

Caméra Quad AI 48MP Mini-Drop FullScreen 16,5 cm (6,5 ") Batterie 5000 mAh 30 jours en veille Charge rapide de 18 W, 180% de puissance en plus

Meilleurs prix

  • amazon 199.90 € Voir amazon
  • fnac 222.63 € Voir fnac
Ces prix ont été actualisés le 08/08/2020 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

Unboxing

Avec ce realme 6i et comme pour les autres téléphones de chez realme, tout commence avec une (grosse) boîte toute jaune. Cette dernière est sobrement imprimée du nom de la marque et du modèle sur la face avant et les deux grandes faces latérales. On retrouve uniquement le « R », logo de la marque sur l’une des plus petites faces latérales.

realme 6i - boite

Au dos, c’est un classique, on parle bien là d’un très bref résumé des caractéristiques « principales » du smartphone. Vient également un petit sticker de certification. Ici en Russe, car oui, on va vous chercher les produits là où il le faudra chez Charles Tech !

realme 6i - boite

Mais ce qui compte c’est la suite de l’histoire. Cette histoire continue ainsi avec la découverte du contenu de la boîte. Une fois ouverte on tombe nez à nez avec une petite pochette (et on garde toujours l’ambiance jaune). Mais pas une pochette dans laquelle on retrouve les traditionnels manuels et autres certifications que personne ne lit jamais finalement. Non non, on y retrouve une coque de protection, certes ce n’est pas les seuls à le faire, puisque l’on a déjà pus voir ça chez Xiaomi avec le Redmi Note 8 Pro par exemple. Mais cela reste toujours une petite attention agréable.

Cependant, on n’y retrouve pas de traces d’une paire d’écouteurs. Personnellement, cela m’est égal et je trouve même cela préférable. Effectivement on a pour la plupart déjà une paire d’écouteurs de l’un de nos anciens téléphones qui traîne au fond d’un tiroir. Ou bien même que l’on est fait l’acquisition précédemment d’écouteurs sans fil à la Kygo E7/100 pour votre sport ou bien d’un casque Jabra Elite 85h. Cependant, la réglementation européenne en impose avec chaque smartphone. Ils seront donc trouvables dans la boite si vous l’achetez.

Bien évidemment, on y retrouve le realme 6i accompagné de son gros adaptateur secteur destiné à la recharge rapide 18W.

Design

Face avant

realme ne révolutionne pas le design des smartphones, et ce n’est pas ce qu’on leur demande. Mais en tout cas ce que l’on constate en premier, c’est sa grande taille. Effectivement, il dispose d’un grand écran de 6,5 pouces, et bien que ce dernier est des bords plutôt fins, ce qui est devenu la norme aujourd’hui, il est tout de même normal qu’avec une telle taille d’écran on se retrouve à avoir un téléphone qui en impose entre les mains.

realme 6i - écran

Cela ne vous aura certainement déjà pas échappé dans ce premier visuel. Je parle là de l’encoche dite « goûte d’eau » qui laisse place à l’appareil photo. On soulèvera le fait que cette encoche bien arrondie est visuellement plus agréable à voir ce que l’on peut retrouver sur le Honor 20e avec son encoche aux angles plus droits.

realme 6i - encoche goute d'eau

Mais tous les bords ne sont pas aussi fins, puisque le bord inférieur, lui, est tout de même plus présent. Ce que l’on peut observer très régulièrement chez les smartphones d’entrées de gamme, qui souhaitent tout de même nous proposer des écrans bord à bord, comme l’on peut retrouver sur le realme 6 le modèle de la gamme tout juste au-dessus.

realme 6i - bordure basse

Pourtour

Sous cette grosse bordure se cache ainsi le port de recharge USB-C avec la prise mini-jack ainsi que le haut-parleur et le micro.

realme 6i - fiche recharge

En ce qui concerne les touches de volume, elles se situent sur le flanc gauche avec le rack des cartes SIM et Micro -SD. Leur placement est assez bas pour être facilement accessible lorsque l’on a le téléphone en main. De plus, on apprécie qu’ils se situent sur la gauche et soient répartis en deux boutons indépendants.

realme 6i - touche volume et slot SIM

Le bouton de verrouillage se retrouve quant à lui tout seul du côté droit de ce Realme 6i et se retrouve à la même hauteur que les touches de volume de l’autre côté.

realme 6i - bouton home

Dos

Au dos, pas de surface en verre, mais en plastique lisse conçue de telle façon que l’on ait des reflets linaires. La couleur que nous avons reçue est vert kaki ou « Green Tea » selon realme. On va être honnête, ce n’est pas une couleur courante que tout le monde aimera … Heureusement qu’il est également disponible en Blanc « White Milk ».

En tout cas, on peut y distinguer un capteur d’empreintes digitales circulaire aux couleurs du téléphone. Celui-ci est centré sur la partie supérieure.

realme 6i - capteur d'empreinte

En ce qui concerne le module photo on se retrouve avec un quadruple capteur photo qui ressemble à s’y méprendre à celui du realme X50 Pro. Un module allongé dotc le capteur principal est un peu plus isolé des autres et donc le pourtour de l’optique est agrémenté par un double cercle orange.

realme 6i - module photos

Caractéristiques du realme 6i

Modèle realme 6i
Processeur MediaTek Helio G80
RAM 3 Go, 4 Go LPDDR4X
GPU Mali-G52 MC2
Mensurations 164.4 x 75.4 x 9.0 mm (Lxlxh)
Poids 199 grammes
Type de dalle LCD IPS
Taille de l’écran 6,52 pouces
Fréquence d’écran 60Hz
Résolution 720×1600 Pixels
Densité de pixels 269 DPI
Ratio 9:20
Système d’exploitation (OS) Realme UI basé sur Android 10
Stockage 64 Go, 128 Go; Extensible via carte SD
Caméras arrières
  • 48 Mpx;
  • 8 Mpx;
  • 2 Mpx;
  • 2 Mpx
Caméras frontales
  • 16 Mpx
Son Haut-parleur mono; port jack
Déverrouillage Reconnaissance faciale 2D; capteur d’empreintes digitales
Connectivité Bluetooth 5.0; Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac; GPS
Capacité de la batterie 5000 mAh
Recharge rapide Oui : 18W
Connecteurs USB-C (2.0, OTG); Jack 3,5 mm

Écran

Ce realme 6i est donc équipé d’un écran LCD IPS de 6,52 pouces pour 720 x 1600 px, soit une définition HD+. On n’est clairement pas sur le plus beau des écrans ni sur la meilleure des technologies utilisées. D’autant plus qu’il n’offre pas un taux de rafraîchissement « que » de 60 Hz, contrairement à la tendance qui est d’augmenter cet dernier notamment sur les modèles plus haut de gamme afin de leur apporter un peu plus d’attrait. Mais ce n’est pas le but de ce realme 6i, qui de laisse à son grand frère le realme 6 Pro l’utilisation d’un écran 90 Hz.

C’est donc avec un écran ne répondant pas aux dernières innovations qu’il peut se permettre d’être plus accessible. Surtout que malgré une résolution de seulement 1600 x 720 px, l’affichage reste agréable à regarder. En effet, il ne faut pas s’attendre à avoir la plus belle des qualités d’images puis que l’on n’atteint même pas la définition Full HD, mais cela ne le rend pas pour autant mauvais. Il ne faut juste pas compter sur lui pour regarder vos contenue en 4K du coup.

Comme évoqué précédemment, ce realme 6i dispose d’un taux de rafraîchissement de 60 Hz. Ce n’est donc clairement pas les 120 Hz d’un Razer Phone 2, mais ce n’est pas vraiment ce qu’on lui demande. Il se contente donc de nous offrir une fluidité correcte qui est bien maîtrisée.

En ce qui concerne l’encoche de l’appareil photo, puisqu’elle est relativement petite, elle n’a pas tendance à être gênante pour l’affichage. Mais il est tout de même possible de modifier l’affichage en plein écran on fonction des applications afin d’inclure ou nous l’encoche dans l’image affichée.

realme 6i -gestion encoche

Par contre, une chose qui m’a fortement dérangé sur ce smartphone, ce sont des arrêts spontanés de l’écran. Cela se manifeste par l’impossibilité de rallumer ce dernier pendant plusieurs secondes sans raison apparente.

Luminosité

Avec le soleil qui devient omniprésent grâce à l’arrivée de l’été, la luminosité de l’écran est très importante en extérieur. Sur ce point, ce realme 6i n’excelle pas vraiment, sous le grand soleil du sud, il m’est quasiment impossible de distinguer ce qui est affiché sur mon écran lorsque je suis en plein soleil. En revanche lorsque le soleil ne tape pas en direct sur l’écran, la luminosité reste correcte et la gestion automatique l’ajuste plus ou moins correctement avec une légère tendance à être trop lumineux.

realme 6i - écran plein soleil

Colorimétrie

La colorimétrie est quant à elle assez fidèle et je ne ressens pas trop de dominante de la température de couleurs. Au pire des cas, il nous est possible de modifier cette température pour l’ajuster en fonction de votre préférences via un simple curseur.

realme 6i - température couleur

Comme beaucoup de smartphones, il dispose également d’une variété de fonctions de protection des yeux, y compris le mode sombre, qui équivaut au mode de vision nocturne (où vous pouvez régler la température de couleur de l’écran) ou au mode noir et blanc. Par conséquent, tous ces modes peuvent éviter les lésions oculaires, surtout la nuit, si vous prévoyez d’activer l’heure, mais vous pouvez également l’activer toute la journée.

Veuillez noter que le mode sombre n’est pas disponible pour toutes les applications. En effet, seules les applications les plus connues intégrent le mode sombrent. Ces modes peuvent également économiser une petite quantité d’énergie de la batterie.

Tactile

Le tactile répond bien avec une possibilité d’utilisation à 10 points de contacts. Cependant lorsque j’utilise l’appareil photo depuis des applications de messageries instantanées, il arrive parfois qu’un simple appui rapide se transforme en un enregistrement vidéo très court. En mode appareil photo normal, on peut se retrouver avec une rafale de 5 à 10 photos sans le vouloir. Ce qui n’est pas toujours des plus pratique.

Il a aussi très légèrement du mal au niveau des bords arrondis, mais cela peu être dû au film de protection installé d’origine (film que j’ai préféré ne pas enlever par souci de protection).

Et en ce qui concerne la réactivité, ce n’est pas vraiment ça, à certains moments il ne faudra pas hésiter à s’y reprendre pour réalisé l’action voulue.

realme 6i - test tactile

Performances

Équipé d’un processeur MediaTek Helio G80 cadencé à 2.0 GHz, ce qui lui permet d’offrir une navigation générale fluide sans ressentir de latence dérangeante, il fait le job.

Commercialisé avec un GPU Mali-G52 MC2 couplé à 3 ou 4 Go de RAM, cela ne vous permettra clairement pas d’obtenir les meilleures performances du marché, loin de là. Mais cela sera suffisant pour jouer à de petits jeux peu gourmands en ressources, sans pour autant que l’utilisation soit catastrophique sur de plus gros opus puisque comme la montre les résultats obtenus aux Benchmarks.

realme 6i - score benchmark

Benchmark Geekbench 5 single core Geekbench 5 multi core 3DMark Sling Shot Extreme OpenGL 3D Mark Sling Shot 3DMark Sling Shot Extreme Vulkan
Score 377 1314 1323 1764 1310

 

Smartphone realme 6i realme 6 Xiaomi Redmi Note 9 Honor 20e
GeekBench 5 multi-core 1314 1657 1309 1283

On se retrouve avec un téléphone qui ne fait clairement pas de miracles. Mais dont la puissance modeste tient tout de même ses promesses pour une utilisation classique. La RAM, elle, fait bien son travail. Avec une cadence de 1705 Mo/s en écriture et 1722Mo/s en lecture, on peu remarquer une bonne stabilité légèrement handicapée par une latence de 92 ns, qui n’a rien de bien catastrophique cependant.

realme 6i - test ram

Au niveau de la puce de stockage, nous somme sur de l’UFS 2.1, ce qui nous offre donc des débits de 164 Mo/s en lecture et de 174 Mo/s en écriture. Comme d’habitude avec realme, les débits en écriture sont étonnamment plus élevés ! On espère cependant trouver de l’UFS 3.0 sur des smartphones milieu de gamme d’ici peu de temps.

Appareil photo

On est ici sur un module photo qui comprend 4 capteurs photo. Le capteur photo principal de 48 MP qui contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’est pas l’objectif le plus visible avec le contour orange. En réalité, il s’agit là du capteur grand-angle de 8 MP, le capteur principal est celui juste en dessous. En ce qui concerne les deux autres capteurs de 2 MP, dont l’un des deux correspond à l’appareil photo dédié à la macro et le deuxième à la profondeur.

Globalement, il arrive tout de même à capturer de bons clichés. Avec des couleurs plutôt fidèles et un rendu global largement convenable. Ce qui est bien meilleur que ce que l’on pouvait obtenir il n’y a pas si longtemps sur d’autres smartphones pour un prix équivalant et même encore plus récemment avec un Honor 20 lite.

Les modes Zoom x2 et x5 eux ne sont que des zooms numériques réalisés à partir de l’optique principale et son capteur de 48 MP. Disons que pour un smartphone d’entrée de gamme, le résultat est satisfaisant. Si l’on est un peu plus exigeant, les zooms numériques ont pour seul avantage leur rapidité d’utilisation, dans les faits, ils se contentent de rendre les défauts de ce capteur et de l’optique plus présents. Plus le zoom numérique est élevé, plus on constate l’apparition d’aberration chromatique et une bouillie de pixels.

realme 6i - test zoom

realme 6i - test zoom basse lumière

Le zoom x5 à tout de même un intérêt car le résultat obtenu par rapport à un zoom après la prise de vue en 48 MP, car il à l’avantage de bien mieux gérer l’exposition de l’image dans la zone souhaitée.

Mode portrait

Il dispose d’un mode portrait, pour cela il est censé se servir du capteur du module photo dédié à la profondeur pour créer la zone de flou. Mais dans les faits, il semble se servir du capteur grand-angle de 8 MP pour obtenir le flou d’arrière-plan. Puisque c’est lorsque l’on obstrue ce module que se Realme 6i ne parvient plus à faire ses mesures. Pour en revenir au flou, il n’est pas vraiment convaincant. Comme on peut le voir, il va faire une sélection assez grossière et coupe les détails (les poils du chat dans le cas présent) pour un résultat trop franc.

Mode nuit

Comme on a pu voir quelques aperçus précédemment dans la partie parlant du zoom, les photos de nuit ne  brillent pas par leur prouesse. La plage dynamique du capteur est plutôt faible ce qui aura comme conséquence de rendre les parties les moins lumineuses trop sombres, problème qui s’accentue avec le capteur dédié au grand-angle. La gestion des couleurs reste tout de même correcte sauf là aussi avec le capteur dédié au grand-angle, où les photos auront tendance à être bien plus bleutées.

Mode macro

Le mode macro est l’une des nouvelles lubies du marché des smartphones. Surtout que ce dernier permet de rajouter un module photo sur la fiche technique du téléphone et donc au dos de ce dernier. Ce qui est plus « vendeur ». Alors autant dans certains cas ce module macro a du sens comme sur le haut de gamme Xiaomi Mi 10 Pro. C’est le cas également sur son petit frère d’entrée de gamme le Xiaomi Redmi Note 9 Pro qui s’en sort plutôt bien avec son capteur de 5 MP. Autant ici, on est plus sur un simple argument de vente qu’un vrai point argument technologique.

realme 6i - macro

C’est donc avec un capteur de 2 MP que ce module photo nous permet de réaliser des clichés à une distance optimale de 4 cm du sujet. Mais les images obtenues ont beaucoup de mal à séduire. Effectivement la résolution étant vraiment faible on se retrouve très vite avec un amas de pixels et des images très peu précises. Prendre des photos en plein soleil sauve un peu la casse. En basse luminosité, c’est à éviter, pertes quasi complète de détails en plus d’une mauvaise gestion des couleurs.

Caméra frontale

On l’a remarqué plus tôt, la caméra frontale se trouve classiquement au centre dans une encoche en forme de goutte d’eau. Encoche que l’on retrouve sur bien des smartphones, comme sur le OnePlus 7T. D’ailleurs le realme 6i est équipé, comme ce dernier, d’un capteur frontal de 16 MP.

En ce qui concerne le rendu général, il est correct, détaillé, avec des couleurs légèrement saturées. Le capteur aura tout de même du mal à gérer les plages dynamiques trop élevés (typiquement des photos à contre jour) bien qu’il dispose du mode HDR. Il vous permettra sans problèmes d’immortaliser vos moment entre amis pour en garder des souvenirs, mais ne sera pas des plus flatteurs.

Il y a également un mode portait qui est plus ou moins convaincant. Effectivement, la zone de flou est mal gérée dans les zones un peu complexes comme les cheveux, où il aura tendance à couper les mèches rebelles les rendant floues. Heureusement, plus la luminosité est bonne, plus ce défauts disparaît. Il sera donc plus intéressant d’utiliser ce mode en extérieur.

realme 6i - selfi /mode portrait

Vidéo

Sur la vidéo, il ne faut pas s’attendre à grand choses. D’autant plus que l’on ne dispose que de deux réglages d’enregistrements. A savoir 1080p à 30 fps et 720P à 30 fps. On peu être déçu de ne même pas pouvoir filmer en 60 fps au moins en 720p, et c’est le cas. Il y à de quoi se sentir bridé.

Heureusement la qualité vidéo en 1080p n’est pas mauvaise et est un peu sauvée par une stabilisation du rendu par le système UIS offrant des vidéos respectables.

Verrouillage et sécurité

En dehors des « obligatoires » verrouillages par codes ou schémas, on retrouve sur ce realme 6i le très classique capteur d’empreintes digitales. Capteur que l’on peut retrouver depuis des années maintenant sur la grande majorité des smartphones. Mais également une reconnaissance faciale 2D qui est un système de reconnaissance bien plus abordable qu’un système 3D (plus complexe et sécurisé).

Capteur d’empreintes digitales

Sa position au dos aussi est très classique, centrée à mi-hauteur qui tombe facilement sous l’index. Peu importe la main avec laquelle vous utilisez le téléphone.

realme 6i - capteur d'empreinte

C’est donc un classique qui marche toujours aussi bien. D’autant plus qu’il se situe loin du module photo contrairement à un Xiaomi Redmi Note 9 qui inclut le capteur d’empreintes dans le module photo et donc à grande proximité des optiques. Ce qui nous peut parfois mener à poser ses doigts sur les optiques plutôt que sur le capteur d’empreintes et donc salir inutilement ces dernières.

En lui même, il est plutôt réactif puisque qu’un simple toucher vif lui suffit à reconnaître votre empreinte et ainsi déverrouiller le 6i. Mais la réactivité de l’allumage et elle moins glorieuse, autant, à certains moments le déverrouillage est rapide, autant des fois cela à tendance à se faire attendre.

Reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale agit ici à partir d’une image que prend le téléphone et ce processus se met en place très vite.

De là, le déverrouillage est très rapide, une fois le téléphone levé et l’écran allumé, le temps qu’il nous faudra pour mener le doigt en bas de l’écran pour réaliser le mouvement de déverrouillage sera très largement suffisant pour mettre à la reconnaissance d’agir.

realme 6i - reconnaissance faciale

J’ai également effectué les tests basiques pour essayer de contourner cette reconnaissance faciale afin de jauger la sécurité de cette dernière. Pour ce faire j’ai donc essayé d’utiliser un selfie que j’ai affiché en grand sur mon écran d’ordinateur. Le résultat étant qu’il a été très facile de le contourner comme cela. Effectivement il n’aura fallu qu’un seul essai sur mon écran 27″ pour y parvenir. Même si effectivement, depuis un téléphone ou mon MacBook Pro 13″ cela n’a pas fonctionné pour le coup. Mais c’était très certainement dû à la taille de l’écran. Quoi qu’il en soit, cette utilisation n’est clairement pas sécurisée.

Alors elle reste utile à utiliser lorsque l’on ne peut pas utiliser le capteur d’empreintes (utilisation de gants par exemple), mais en connaissance de cause.

Autonomie

Du coté de l’autonomie, ce realme 6i frappe tout de même un grand coup. Car avec sa batterie de 5000mAh, bien supérieure à celle du Sony Xperia L4 et ses 3580mAh vendu à un prix relativement similaire ce dernier est capable de tenir aisément deux jours d’utilisation classique sans être recharger. Son autonomie sera réduite à un peu plus d’une journée si on est adepte du multimédia sur son smartphone. Elle le sera encore plus réduite s’il s’agit de jeux gourmands. Il fait presque aussi bien que le Xiaomi Redmi Note 9 Pro sur ce point.

En plus d’une autonomie déjà plus que correcte, il à l’avantage de supporter la recharge rapide de 18W. Il est d’ailleurs vendu avec un adaptateur secteur lui permettant une recharge de 60% en une heure. Tandis qu’il lui faudra deux heures pour une recharge complète à 100%.

Test realme 6i : Avis

Bien qu’il ne s’agisse pas du meilleur smartphone d’entrée de gamme, il à tout de même certaines corde à son arc qui joue en sa faveur. On notera en premier une autonomie plus que correcte pour de l’entrée de gamme, mais aussi une qualité générale des photos satisfaisante dans ces tarifs de smartphone.

Il subit toutes fois certains problèmes qui, on l’espère, ne sont dû qu’à une version mal optimisée d’un OS jeune sur le marché européen. Le realme 6i est un smartphone correct entrée de gamme, cependant il n’est pas encore parfait.

Photo de realme-6i

Realme 6i

Caméra Quad AI 48MP Mini-Drop FullScreen 16,5 cm (6,5 ") Batterie 5000 mAh 30 jours en veille Charge rapide de 18 W, 180% de puissance en plus

Meilleurs prix

  • amazon 199.90 € Voir amazon
  • fnac 222.63 € Voir fnac
Ces prix ont été actualisés le 08/08/2020 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Test Realme 6i
  • Performances
    7
    7/10
  • Photo
    7
    7/10
  • Écran
    6
    6/10
  • Prise en main
    6
    6/10
  • Autonomie
    10
    10/10
Note globale
7.2/10
7.2
7.2/10

realme 6i : Avis

Ce realme 6i est un bon petit entrée de gamme, mais il ne faut pas lui en demander plus. Il offrant des performances à la hauteur de nos attentes en vue d’un prix inférieur à la barre des 200€.

On aime

  • Recharge rapide 18W
  • Qualité photo correcte
  • Autonomie excellente

On aime moins

  • Ecran Gorilla Glass 3 « seulement »
  • Sons parasites après la réception de notifications
  • Problème d’écran noir spontané
  • Aucune fiabilité de la reconnaissance facial

28 articles

À propos de l'auteur
Photographe de 22 ans. Passionné et acheteur compulsif d'objets high-tech, le père Noël s'en souvient encore. Mon compte bancaire aussi.
Articles
Articles similaires
GamingPériphériquesTests high-tech

Test SteelSeries Arctis 1 Wireless : un bon casque gamer sans fil

4 minutes de lecture
Les casques sans fil pour la Nintendo Switch sont encore peu nombreux, seule une poignée d’entreprises se lancent dans la course étant…
AudioCasques / écouteursTests high-tech

Test Oppo Enco Free : des écouteurs True Wireless longue autonomie

11 minutes de lecture
Toutes les marques s’y lancent ces derniers temps, après le lancement des AirPods d’Apple. Le marché des écouteurs Bluetooth True Wireless. Ces…
SmartphoneTests high-tech

Test Motorola Moto G8 Power : performant et équilibré

18 minutes de lecture
On n’entendait plus tellement parler de Motorola depuis quelques temps. La marque, bien que toujours bien existante, s’était un peu calmée par…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eskişehir