PériphériquesSourisTests high-tech

Test SteelSeries Rival 3 Wireless : la petite souris passe au sans fil

5 minutes de lecture

Nous avions déjà pu prendre en mais la SteelSeries Rival 3 classique, très bonne souris par ailleurs malgré une taille un peu petite. En effet, malgré ses performances, elle ne convient pas à toutes les mains. Même si elle a pour avantage de pouvoir s’adapter aux gauchers qui le souhaitent vraiment, elle reste de taille assez réduite. Mais pour les personnes aimant les souris sans fil, le fabricant a lancé la nouvelle SteelSeries Rival 3 Wireless. La version sans fil de l’initiale.

Design

Si vous aviez apprécié la SteelSeries Rival 3 quand elle est sortie, vous ne serez pas sans la reconnaître ici. La souris est en fait la même, en version sans fil toutefois ici. C’est tout de même bien plus pratique si vous avez tendance à pas mal vous déplacer. Néanmoins, la Rival 3 Wireless est de petite taille, même à comparer avec la souris que j’utilise au quotidien, une ThermalTake Level 20. Elle est donc parfaitement adaptée pour les petites mains et à la limite les moyennes mains. Toutefois, les joueurs aux mains de bûcheron auront un peu de mal.

test rival 3 wireless

Non bardée de boutons de partout, elle dispose d’un bouton permettant de régler la sensibilité du capteur, juste derrière la molette. Les autres boutons sont le clic de la molette, les deux clics principaux et deux boutons macros sur la tranche gauche. Ces derniers permettent des fonctions supplémentaires à paramétrer. La souris reste sobre et élégante, elle ne cherche pas les effets de lumière de partout, comme on peut le voir au rétro-éclairage, qui n’illumine que la molette.

test steelseries rival 3 wireless

Si l’on ouvre le capot en tirant ce dernier vers l’arrière, on trouve l’emplacement pour les deux piles LR03 (AAA) et une petite place permettant de ranger le dongle USB. Sous la souris, se trouvent les trois patins dont un grand à l’arrière, le capteur et le bouton trois positions permettant d’allumer la souris et de la connecter soit en 2,4 GHz, soit en Bluetooth. C’est globalement tout pour le design de cette Rival 3 Wireless, qui s’avère relativement simple esthétiquement parlant.

rival 3 wireless avis

Caractéristiques

Modèle SteelSeries Rival 3 Wireless
Type de souris Gamer
Sans fil Oui
Sensibilité du capteur 18 000 DPI
Accélération 40G
Images par seconde 400 fps
Fréquence 1000 Hz
Nombre de clics garantis 60 millions
Batterie 2 piles LR03
Connectivité 2.4 GHz, Bluetooth 5.0
Autonomie 400 heures
Rétro-éclairage Oui : RGB
Poids 106 grammes

Prise en mains

Si la souris n’est pas très adaptée pour des grandes mains, elle conviendra sans trop de soucis aux autres. Elle est d’une forme assez classique mais si elle peut paraître ambidextre, ce n’est pas si simple. Tout d’abord, elle n’a pas été conçue pour ça. En effet, les boutons macros se situent sur la gauche et sont facilement accessibles via le pouce. Ils ne sont que très difficilement accessibles par l’annulaire. Cependant, un grand nombre de gauchers utilisent leur souris comme des droitiers.

rival 3 sans fil

Pour ce qui est du capteur, SteelSeries a mis son propre capteur, un TrueMove Air aux caractéristiques assez impressionnantes pour une souris de cette gamme ! 7800 DPI, jusqu’à 400 IPS (pour les écrans compatibles avec les fréquences élevées) et 40G d’accélération, on est sur quelque chose de plutôt sérieux et appréciable. Ce capteur cependant n’a pas été conçu entièrement par SteelSeries et a été développé en partenariat avec PixArt. Pas les studios de cinéma ! Les concepteurs de capteurs qui équipent la majorité de vos souris gamer.

Le capteur ne décroche pas ou alors très difficilement, il faut vraiment y aller très fort et avoir un mauvais support. Pour notre part, nous utilisons toujours un tapis tout simple de chez SteelSeries. Ce petit tapis de souris classique, non rétro-éclairé fait très bien l’affaire et m’accompagne depuis des années.

capteur piwxart steelseries

La SteelSeries Rival 3 Wireless est garantie pour 60 millions de clics. Vous n’allez certainement pas les compter mais en somme, vous en avez pour quelques années avant qu’elle ne commence à faiblir. Un gamer moyen qui passe environ 8 heures par jour devant son PC et 10 000 clics par jour en a pour environ 16 ans. Vous aurez changé de souris d’ici là je vous rassure, quoique …

Avec ses deux piles, la souris pèse 106 grammes, ce qui est assez lourd pour une petite souris de ce gabarit, mais que j’apprécie personnellement. Les souris assez lourdes sont moins rapides à déplacer mais m’apportent plus de concentration.

Autonomie

Vous avez bien lu, nous sommes en 2020 et on met des piles dans une souris. Mais pourquoi ? Car tout simplement, cette SteelSeries Rival 3 Wireless est assez économique en termes de consommation énergétique. Ce qui lui permet donc une autonomie de plus de 400 heures (valeur donnée par SteelSeries) avec ses 2 piles AAA (LR03). 400 heures, ça fait un total de 40 jours de gaming à 10 heures par jour environ, ce qui vous fait presque 1 mois et demi dans recharger votre souris.

piles steelseries rival

Si SteelSeries a mis des piles, c’est parce que cela coûte moins cher à la conception que de mettre une batterie. De plus, au vu de la durabilité de ces dernières du fait que la souris n’est pas illuminée de partout, cela ne pose pas de soucis. C’est donc un choix judicieux qui se justifie. Mais SteelSeries ne s’arrête pas là. Si vous souhaitez modifier le poids de votre Rival 3 Wireless, pas de soucis. Comment faire ? Rien de plus simple, vous retirez une des deux piles. Si si, ça marche vraiment !

test de la steelseries rival 3 wireless

Autre petite optimisation de l’autonomie, si vous utilisez votre souris, la molette n’est pas rétro-éclairée. Cette dernière ne s’allume que quand vous n’utilisez pas la souris. Après-tout, ça ne sert à rien de l’illuminer si vous ne voyez même pas cette lumière. De très bonnes optimisations de la part de la marque qui permettent de n’acheter des piles qu’une fois de temps en temps. Puis bon … SteelSeries nous donne quand même des Duracell avec la souris à l’achat. D’ailleurs en plus de se connecter via le dongle en 2,4 GHz, la souris est compatible Bluetooth et pourra être utilisée sur vos appareils compatibles, sans dongle USB.

Logiciel SteelSeries Engine 3

SteelSeries Engine nous demande une mise à jour pour la souris quand on l’installe. C’est chose faite assez rapidement, on peut faire la mise à jour directement via le logiciel. Cela ne prend quelques minutes. Ensuite, vous pouvez configurer la souris et lui enregistrer jusqu’à 5 profils de jeu différents. C’est un classique mais il est toujours intéressant de pouvoir enregistrer des paramètres prédéfinis. Vous avez la possibilité de créer un réglage personnalisé pour GTA 5, un pour Valorant et un autre pour Flight Simulator, si vous êtes contraints de jouer à la souris à ce jeu.

steelseries engine

Il est possible de tout programmer sur un seul et unique panneau comme on peut le voir ici. On retrouve la minuterie de veille, le temps au bout duquel la souris passe en mode veille pour économiser de la batterie. La fréquence est de 1000 Hz de base, vous pouvez toutefois la diminuer si vous le souhaitez. Il est possible de régler vos différents niveaux de réglages CPI (sensibilité du capteur). Cela assignera chaque niveau automatiquement au bouton B6. Vous pouvez aussi lancer un éditeur de macros ou tout simplement paramétrer les boutons B4 et B5, les boutons paramétrables sur la gauche. L’accélération est également réglable selon vos souhaits et même une décélération dans certains cas.

Test SteelSeries Rival 3 Wireless : Avis

Pour un prix intéressant pour une souris gamer sans fil, cette SteelSeries Rival 3 Wireless reprend le meilleur de la version filaire et l’améliore. Ce que nous avons le moins apprécié est la taille de la souris, assez réduite. Toutefois, pour minimiser son poids et la rendre plus accessible, SteelSeries a fait le choix d’une taille réduite. Elle conviendra à la majorité des utilisateurs toutefois, seuls ceux avec de grandes mains ne trouveront pas forcément leur bonheur au quotidien. Son principal avantage reste son autonomie longue durée et ses bonnes performances en sus.

Test SteelSeries Rival 3 Wireless
  • Confort d'utilisation
    7
    7/10
  • Performances
    8
    8/10
  • Autonomie
    10
    10/10
  • Connectivité
    8
    8/10
Note globale
8.3/10
8.3
8.3/10

SteelSeries Rival 3 Wireless : Avis

Bien qu’il soit impossible de la brancher à un ordinateur, la SteelSeries Rival 3 Wireless s’avère être votre nouvel allié idéal pour une autonomie XXL. Avec deux piles, vous partez pour minimum un mois d’autonomie sans vous casser la tête à la recharger tous les 3 jours. En plus de ça, on note la présence d’un capteur performant, une accélération maximale de 40G et un poids de 106 grammes avec 2 piles. Que demander de mieux pour une souris gamer sans fil milieu de gamme ?

On aime

  • Poids personnalisable
  • Design sobre et élégant
  • Compatible Bluetooth
  • Rétro-éclairage discret

On aime moins

  • Taille un poil petite
608 articles

À propos de l'auteur
Geek à mi-temps et boss final de ce site, je suis aussi étudiant en marketing numérique et communication. Passionné d'informatique depuis mon plus jeune âge, mon premier fichier était un document Word d'environ 1600 pages contenant la lettre h. J'ai pas mal évolué depuis.
Articles
Articles similaires
AudioCasques / écouteursTests high-tech

Test Jabra Elite 45h : grosse autonomie et petit prix

4 minutes de lecture
La gamme Elite de Jabra propose des produits de qualité, tels que le casque…
SmartphoneTests high-tech

Test Oppo Reno4 5G : le petit qui se veut grand

12 minutes de lecture
Il y a un peu près un an, Oppo annonçait l’avènement sur le marché…
SmartphoneTests high-tech

Test Sony Xperia 1 II : performant et élégant mais imparfait

11 minutes de lecture
Aujourd’hui nous testons le dernier téléphone haut de gamme de chez SONY : Le Xperia 1…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×
SourisTests high-tech

Test Logitech G305 Lightspeed : look rétro et performances