SmartphoneTests high-tech

Test Xiaomi Redmi Note 9 Pro : Un vrai pas vers le milieu de gamme

13 minutes de lecture

Xiaomi a fait son arrivée sur le marché avec un positionnement basé sur un rapport qualité prix imbattable. C’est donc avec la gamme « Redmi » que la marque tente de conquérir le secteur de l’entrée de gamme. Dans cette nouvelle lignée, c’est le Xiaomi Redmi Note 9 Pro ici même qui est le modèle le plus performant. Proposé à partir de 279€ et qui se veut faire de l’ombre à ses concurrents de milieu de gamme, il a bien des atouts.

Marchand
Stock
Prix
Offre

Unboxing

C’est au détour d’une boite blanche, agrémentée du nom du smartphone sur les côtés ainsi que sur la face avant accompagnée par un visuel de ce Xiaomi Redmi Note 9 Pro dans les trois coloris proposés à la vente qu’il se présente.

La petite fiche de caractéristiques avec les codes barres se trouve quant à elle sur le côté inférieur de la boite contrairement à ce que l’on peut voir d’habitude ou celle-ci se trouve au dos de cette dernière.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Lorsqu’on ouvre cette boite, on ne tombe pas nez à nez avec le smartphone. Non, sur un étui cartonné qui abrite les petits manuels d’utilisation et de garantie. Mais surtout on y retrouve l’outil pour ouvrir le rack de carte SIM / SD, ainsi qu’une coque en silicone transparente. Cela afin de pouvoir protéger instantanément son téléphone au déballage.

On retrouve ensuite le Redmi Note 9 Pro accompagné de son adaptateur secteur et le câble de recharge associer. Mais également une paire d’écouteurs vers mini Jack.

Design

Contrairement à ce que l’on peut retrouver sur le Redmi Note 9, le petit frère du modèle testé ici, on dispose ici d’un dos en verre. Ici, c’est la couleur « Vert Forêt » pour le modèle que l’on a eu en main qui offre un visuel à deux textures, uni et hachuré d’un vert plus foncé. Il existe également en « Gris de Minuit » et « Blanc Polaire », qui seront pour le coup des couleurs complètement uniforme.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Vous aurez pu le voir, il dispose d’un module photo qui dépasse de la coque en verre et comporte 4 objectifs disposés en carré. Il est parfaitement centré sur le haut du dos et on peut lire l’inscription « 64 MP Quad Camera », qui met en avant la présence d’un tel capteur.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Le module photo surplombe également le flash, et vous l’aurez remarqué, aucun signe de capteur d’empreintes digitales à l’arrière.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

C’est normal, puis que sur le Redmi Note 9 Pro, ce dernier se retrouve sur le flanc droit. Il est ainsi intégré au bouton de déverrouillage qui se situe en dessous des touches de volume.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

De ce fait, aucune touche ne se trouve sur son flanc gauche. Seul le rack de carte SIM et carte SD s’y trouve.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Sur le flan inférieur, on y retrouve un port USB-C de recharge qui commence enfin a faire son apparition sur la grande majorité des smartphones et c’est mieux comme ça. Il y a également le haut-parleur, un micro ainsi qu’une bonne vielle prise mini-jack, qui est de moins en moins disponible sur les modèles haut de gamme, coucou le OnePlus 8 pour l’exemple. Mais que l’on est toujours content de retrouver sur des smartphones aux budgets accessibles.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Tout en haut de ce Xiaomi Redmi Note 9 on peut constater la présence d’un second micro dédié à capter le son ambiant pour la réduction du bruit en appel. A ses côtés, se trouve un émetteur IR pour transformer le téléphone en télécommande, fonctionnalité que l’on retrouvait déjà sur son prédécesseur le Xiaomi Redmi Note 8T, mais également les autres modèles de la gamme.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Pour finir, en façade se trouve un grand écran de 6,67 pouces bordeless recouvrant donc quasiment toute la surface avant.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Mais comme très souvent sur des smartphones d’entrées de gamme proposant un tel écran, une bordure est plus imposante. Ici c’est la bordure du bas, un classique, mais elle est tout de même bien moins imposante que ce que l’on peut retrouver sur un Honor 20 Lite.

En ce qui concerne l’appareil photo avant, celui-ci n’est plus intégré dans une encoche contrairement à la version précédente, mais dans un poinçon centré sous le haut-parleur.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Xiaomi Redmi Note 9 Pro : Caractéristiques

Modèle Xiaomi Redmi Note 9 Pro
Processeur Qualcomm Snapdragon 720G
RAM 6 Go
GPU Adreno 618
Compatible 5G Non
Capteurs photo arrière
  • Principal 64 MP, f/1.89
  • Ultra grand angle 8 MP, f/2.2
  • Macro MP, f/2.4
  • Capteur de profondeur MP, f/2.4
Capteur photo avant 16 Mpx, f/2.48
Stockage 64 Go, 128 Go
Norme de stockage UFS 2.1
Interface MIUI
Version d’Android 10
Diagonal d’écran 6,67“
Résolution  2400 x 1080 px (FHD+)
Norme d’image sRGB
Luminosité maximale 510cd/m²
Fréquence de l’écran 60 Hz
Poids 209g
Recharge rapide Oui, 30W
Capacité de la batterie 5020 mAh
DAS 0.795 W/Kg

Interface MIUI

MIUI est donc l’interface qu’embarquent les smartphones de chez Xiaomi depuis déjà un petit moment. Ce qui fait son charme c’est son côté épuré mes complexes. Loin d’être dénué de fonctionnalité sans pour autant la rendre compliquée. J’aurais même tendance à dire le contraire. Tout y est pensé pour rendre la navigation le plus fluide possible.

miui 11

Que ce soit via sa question de l’autonomie, ou des performances globales du téléphone, MIUI sait où il va et on pourrait si laisser guidé les yeux fermer. Mais il ne faudrait toute foi pas passer à côté des différentes fonctionnalités qu’ils proposent pour optimiser notre expérience utilisateur.

Performances du Redmi Note 9 Pro

Côté performances, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il fasse des merveilles. Cela reste un téléphone sous la barre des 300€. C’est donc équipé d’un Snapdragon 720G qu’il peine à dépasser les résultats obtenus par un OnePlus 6 aux Benchmarks.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Mais cela lui permet largement de proposer une expérience utilisateur fluide dans toutes les applications du quotidien, qu’il s’agisse des réseaux sociaux ou de navigation internet.

Côté jeux, il arrivera tout de même à faire sans soucis les petits jeux. Mais de tressaillira pas pour autant sur les plus gros. Certes il ne sera clairement pas des plus performants, mais il arrive à offrir une des performances stable et suffisante. Le tout sans pour autant sacrifier son autonomie puisqu’il sera moins gourmand lors de sessions de jeux.

Cependant, il m’est arrivé plusieurs fois de rencontrer des problèmes liés à l’appareil photo. En effet, certaines fois, en utilisant des applications de réseaux sociaux il arrive que ces dernières se mettent en erreur suite à un dysfonctionnement liaison à l’appareil photo.

 

Écran

Ici, pas d’écran AMOLED, mais tout de même un bel écran IPS LCD de 6,67 pouces. Ce dernier offre une définition de 2400 x 1080 pixels et une résolution de 395 ppp.

Cadencé à 60 Hz, cet écran permet un rendu fluide de l’interface, même s’il n’est pas doté des derniers écrans à la mode de 90 Hz voir 120 Hz. Cela est largement suffisant et performant pour un smartphone de cette catégorie.

Doté d’un verre Gorilla Glass 5 en plus de sa protection par un film de protection pré-installé, il serait difficile de l’abîmer.

Même avec le film pré-installé, le toucher reste agréable. Le tactile quant à lui est assez sensible et réactif même dans les bords de l’écran et au tour de l’appareil photo avant.

Car oui, bien que l’écran soit percé, cela ne gêne en rien l’utilisation de ce Redmi Note 9 Pro. Il est de toute façon possible dans les réglages, d’adapter l’affichage de l’interface dans le but de cacher ou non cette dernière. Mais cela revient à avoir une grosse bande noire, réduisant la surface de l’écran. Ce qui en fait perdre l’intérêt d’un écran poinçonné.

Au niveau de la colorimétrie, celle-ci est réaliste sans dominance de température réellement visible. Les couleurs elles restent vives et bien gérées même si effectivement on n’est pas sur ce que pourrait proposer un Mi 10 avec son écran AMOLED. Il est toutefois possible d’adapter la température de couleur via le réglage « Schéma de couleur » en fonction de ses préférences. Même si le réglage par défaut est bien adapté.

colorimétrie

Il est aussi possible d’activer le « mode de lecture » rendant les couleurs plus chaudes pour réduire la quantité de lumière bleue émise afin de reposer l’œil. Ce réglage peu se planifier automatiquement en fonction du crépuscule ou d’heures données.

En ce qui concerne la luminosité, avec une valeur maximale de 510 cd/m² elle nous permet de distinguer assez facilement l’écran même en plein soleil. Ce n’est tout de même pas le meilleur pour ça, mais on arrive à voir ce que l’on fait, pas comme avec un Realme 6i où l’on arrive à peine à voir les informations présentes.

Le capteur de luminosité fait plutôt bien la part des choses. Bien que je change régulièrement d’environnement lumineux, je peux le laisser en automatique, car je sais que le résultat sera adapté à la situation. Seulement dans la nuit, une fois dans le noir de ma chambre j’aurais tendance à réduire encore la luminosité. Car il semble éviter de descendre en dessous d’un certain niveau pour ne pas altérer le rendu des couleurs. Donc même si en soit la luminosité proposée n’est pas agressive dans le noir, ma préférence se portera pour encore moins lumineux.

Il est aussi possible d’activer le mode sombre pour réduire davantage la fatigue oculaire puisque ce mode de charge de remplacer le fond blanc des interfaces par un fond noir émettant moins de lumière.
mode nuit

Appareil photo

Le module photo comporte donc un capteur principal de 64 MP épaulé par un capteur associé à une optique grand angle, un autre dédier à la photographie macro et un dernier permettant la mesure de la profondeur de champ destiné à optimiser le rendu du mode portrait.

Capteur Capteur principal Ultra grand angle Macro Profondeur
Définition 64 MP 8 MP 5 MP 2 MP
Ouverture f/1.89 f/2.2 f/2.4 f/2.4
Taille de pixel 0.8μm 1.12μm 1.75μm 1.75μm

Ainsi, avec le capteur principal, il est possible de réaliser de superbes clichés. En plein soleil, les couleurs sont éclatantes et le piqué est bien présent. Et sur un smartphone d’entrée / milieu de gamme, il est rare de pouvoir obtenir des résultats aussi convaincants.

Le rendu HDR est correcte sans exagération du rendu et garde tout de même un beau contraste de l’image avec des couleurs qui ne sont pas excessivement saturées.

Zoom

Pour réaliser des photos grand angle, on peu apprécier la présence d’un capteur avec une optique associée à un zoom x0,6. Pour le « zoom » à proprement parler, c’est le capteur principal qui permet de réaliser des zooms à la prise de vus. Car non, pas de zoom optique, mais un zoom numérique qui se joue des 64 MP du capteur pour réaliser cela sans pour autant perdre énormément en définition et en qualité. Par contre, plus le zoom est important, plus on remarque un manque de netteté et de détails flagrant. Le tout commençant à ce confondre dans une bouillit de pixels plus on moins lissés.


Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Mode portrait

Le mode portrait reprend les qualités de l’appareil photo en nous permettant d’ajouter cette fois-ci un flou d’arrière-plan pour faire ressortir notre sujet.

En ce qui concerne la détection des contours, elle est plutôt précise pour les bords francs. Un peu moins, mais c’est vraiment pour être pointilleux, lorsque l’on arrive sur des petits détails comme des cheveux et dans ce cas si, des poils

Ce flou est modulable après la prise de vue. Il est ainsi possible de modifier le rendu du bokeh qui sera appliqué sur l’arrière-plan.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

D’autres effets sont également disponibles. Certain jouant sur un mouvement artistique du flou, d’autre sur l’éclairage. Ceux liés à l’éclairage sont majoritairement ratés, et cela est dû à la détection des contours qui n’est pas assez précise dans les petits détails. Ce qui donne des résultats assez peu convaincants. Si on utilise cette fonctionnalité, il est préférable de choisir un réglage qui ajoute un fond se rapprochant le plus possible de la couleur des cheveux pour essayer de noyer la mauvaise découpe.

Il est aussi dommage que le mode portrait s’appuie sur un zoom x1 et non pas x2, car cela ne permet pas une mise en valeur totale du sujet dû à un angle de champs plus large et donc une plus grande présence du fond dans l’image.

Mode nuit

Sur les téléphones de nos jours, même sans ce mode les photos restent relativement correctes. Il se contente de rendre l’image légèrement plus lumineuse et sature les couleurs pour accentuer le contraste.

Il a comme avantage d’être très simple à utiliser même à main levée.

Mode macro

Avec un capteur de seulement 5 MP, il ne faut clairement pas s’attendre aux plus grandes des prouesses, mais cela reste tout de même bien meilleur et acceptable que ce don proposer son petit frère de Redmi Note 8 Pro et ses 2 MP.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Caméra frontale

Avec une caméra frontale de 16 MP qui ouvre à f/2.48 qui permet de réaliser de belles photos détaillées pouvant utiliser le HDR pour un résultat plus éclatant.

Il est aussi possible d’utiliser le mode portrait, même avec un seul objectif, pour ainsi créer un effet de flou sur l’arrière-plan. Flou qu’il sera possible de modifier avec un choix de rendu correspondant à des ouvertures allant de f/1 à f/16.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

En basse lumière, il ne s’en sort pas trop mal également. On remarque bien sûr une perte de qualité du au bruit de la montée en ISO, mais cela reste tout de même bien pour un téléphone d’entrée / milieu de gamme.

Globalement, le résultat en plutôt convaincant. Bien qu’en mode portrait la découpe ne soit pas complètement précise, surtout au niveau cheveux où il aura tendance à créer des contours trop nets.

Vidéo

En ce qui concerne la partie vidéo, on a la possibilité de filmer jusqu’en 4K 30fps. Pour pouvoir filmer en 60fps il faudra alors se mettre en 1080p ce qui sera déjà très bien.

Globalement, la qualité vidéo est vraiment bonne. Seule la stabilisation aura un peu plus de mal à suivre les mouvements verticaux saccadés, souvent dus à un pas lourd et cela se ressent d’autant plus lorsque l’on filme en 4K sans pour autant être catastrophique.

En façade, pas de 4K, ni même de 60fps. On compte uniquement sur de 1080p 30fps, mais au moins celui-ci est bien géré. On lui reprochera, comme pour son homologue arrière, une stabilisation pas des plus parfaite, mais très largement suffisante si on ne filme pas avec Parkinson.

Qualité sonore

Pas de son stéréo ici, et c’est plutôt dommage. Car cela offre un confort d’écoute incomparable lorsque l’on regarde des vidéos ou que l’on joue. Ce que l’on apprécie faire quand on dispose d’un grand écran comme celui-ci.

En revanche, le seul haut-parleur disponible propose un son relativement puissant qui souffre du manque de basses. Le son reste tout de même clair et agréable. Mais comme tout haut-parleur situé à cette position, il est très facile de boucher la sortie, surtout lorsqu’il est équipé de la coque.

Connectivité

Sur ce point-là, ce Redmi Note 9 Pro nous propose de belles choses. À commencer par sa compatibilité double nano-SIM plus Carte SD, quand certains téléphones nous demandent de faire un choix entre une seconde carte SIM ou une carte SD. Voir même qu’un seul emplacement pour une seule carte SIM.

On peut aussi compter sur la présence du NFC, qui permet d’avoir accès au payement sans contact. Mais aussi de pouvoir s’appairer en un instant à un appareil sans fils compatible comme c’est le cas avec un Sony WH-CH710N.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

La présence d’un émetteur IR a aussi de quoi séduire, car combinée à l’application « télécommande Mi » intégrée à MIUI, permet, comme le nom le suggère d’utiliser votre smartphone comme télécommande. Cela fonctionnant pour quasiment tout type de produits. Ce qui est très utile lorsque votre télécommande ne fonctionne plus (et aussi pour jouer de petit tour à vos amis).

La liste de marques disponible est quant à elle, à rallonge. Il serait difficile de ne pas trouver sa marque de produit tellement il y a de marques. Mais évidemment cela m’est tout de même arrivé, qu’elle idée d’avoir une télé « Schaub Lorenz »… Heureusement, sur mes deux autres télés, de marques plus connues, cela marche parfaitement.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

En plus de cela, sa mise en route et d’une simplicité enfantine. Puisque lorsque la marque de votre appareil à contrôler est sélectionnée, l’application mettra a votre disposition tous les signaux associer à cette marque et il suffira de rester appuyé jusqu’à la réaction de votre appareil.

Verrouillage et sécurité

En plus du traditionnel verrouillage par code ou schéma, nous avons également accès à un capteur d’empreintes digitales intégré au bouton de verrouillage. Mais aussi une reconnaissance faciale 2D utilisant l’unique caméra avant.

Capteur d’empreintes digitales

Contrairement à ce que l’on voit sur une très grande majorité des smartphones d’entrée de gamme ou milieu de gamme, avec un capteur d’empreinte au dos. Car ces derniers ne peuvent se permettre un capteur sous l’écran, mais voulant tout de même avoir un écran épuré.

Et bien ici, pour la version Pro du Redmi Note 9, Xiaomi à décidé de l’intégré au bouton de verrouillage. Permettant une utilisation spontanée qui vient naturellement sous le doigt, le pouce ou l’index en fonction de la main avec laquelle on le tient.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Sa position évite ainsi tous contacts des doigts avec les modules photo, contrairement à ce que l’on peut retrouver sur son petit frère le Redmi Note 9 qui inclut le capteur d’empreintes dans le module photo et donc à grande proximité des optiques.

Ce dernier est assez réactif, il suffit de l’effleurer pour voir le smartphone se déverrouiller rapide sans latences réelles. Bien que cela ne soit tout à fait instantané, il est quand même très rapide.

Reconnaissance faciale

On retrouve une reconnaissance faciale très sommaire puisqu’elle ne repose que sur l’utilisation d’un visuel 2D fourni par le capteur photo avant. Mais cela ne lui empêche pas d’être tout de même efficace.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro
En plus, contrairement à beaucoup d’autres smartphones d’entré de gamme et notamment le Realme 6i, il ne s’est pas déverrouillé avec mes quelques essaie en vue de le tromper sur la véracité du visage présenté.

Autonomie du Redmi Note 9 Pro

Côté autonomie, il est épaulé par une très grosse batterie de 5020 mhA. Ce qui lui permet de tenir très aisément la journée entière avec une utilisation classique. Il sera même possible de tenir deux jours complets avec une utilisation ponctuée de quelques multimédias par si par là. Même après ma journée de 21h, il lui restait 50% de batterie, évidemment je n’est pas passer mon temps à l’utiliser, mais cela est déjà un bon signe de son autonomie. On verra bien lequel de nous deux aura besoin de recharger les batteries le premier. Mais à mon avis la question est vite répondue.

Avec le mode d’économiseur d’énergie, il est possible d’augmenter de 50% son autonomie. C’est donc sans problèmes que l’on pourrait tenir tout un week-end en ayant oublié son chargeur à la maison.

Recharge

Ce Xiaomi Redmi Note 9 Pro dispose donc de la recharge rapide 30W (chargeur fourni délivrant 33W) un peu comme ce que l’on pourrait retrouver sur un Realme X3 Super Zoom don le prix de départ et quasiment 2 fois plus élevé.

Cette recharge rapide lui permet de recharger complètement son énorme batterie à 100% en à peine plus de 1h. Pour être exact, en une heure il arrivera au tour des 96% et il lui faudra environ 1h10 pour atteindre les 100%. Ce qui est tout de même remarquable.

Test Xiaomi Redmi Note 9 Pro : Avis

Ce Redmi Note 9 Pro est une vraie bonne surprise. Car pour un budget inférieur à 300€ Xiaomi nous propose un téléphone vraiment performant sur tous les points, mais surtout en photo. Il est donc facilement accessible et peut convenir pour toute utilisation. Seuls les plus exigeants pourraient se sentir bridés par de bonnes performances globale, mais pas extraordinaire.

Marchand
Stock
Prix
Offre
Test Xiaomi Redmi Note 9 Pro
  • Performances
    8
    8/10
  • Photo
    9
    9/10
  • Écran
    9
    9/10
  • Prise en mains
    9
    9/10
  • Autonomie
    10
    10/10
Note globale
9/10
9
9/10

Avis Xiaomi Redmi Note 9 Pro

Ce Xiaomi Redmi Note 9 Pro est une très bonne alternative aux téléphones milieu de gamme plus onéreux. Il offre des performances convaincantes, pour un budget qui ne dépasse pas les 300€, comme c’est le cas avec l’appareil photo et l’autonomie.

On aime

  • Design
  • Qualité photo/vidéo
  • Capteur d’empreinte sur le côté
  • Capteur IR
  • Autonomie
  • Recharge Rapide 30W

On aime moins

  • Défaillance de l’appareil photo dans les applications
  • Photo Macro perfectible
  • Pas de son stéréo
32 articles

À propos de l'auteur
Photographe de 22 ans. Passionné et acheteur compulsif d'objets high-tech, le père Noël s'en souvient encore. Mon compte bancaire aussi.
Articles
Articles similaires
AudioCasques / écouteursTests high-tech

Test Jabra Elite 45h : grosse autonomie et petit prix

4 minutes de lecture
La gamme Elite de Jabra propose des produits de qualité, tels que le casque…
SmartphoneTests high-tech

Test Oppo Reno4 5G : le petit qui se veut grand

12 minutes de lecture
Il y a un peu près un an, Oppo annonçait l’avènement sur le marché…
SmartphoneTests high-tech

Test Sony Xperia 1 II : performant et élégant mais imparfait

11 minutes de lecture
Aujourd’hui nous testons le dernier téléphone haut de gamme de chez SONY : Le Xperia 1…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *